11 juin 2018

Séminaire Mondialités islamiques #3 : 15 juin 2018

Après une longue suspension due aux mobilisations universitaires ces derniers mois, le séminaire Mondialités islamiques reprend ses activités pour la dernière séance de l'année :  

vendredi 15 juin, 18h, à Reid Hall, 4 rue de Chevreuse, Paris 6e, salle 1 de la Maison verte.

Nous accueillons Anna-Louise MILNE, dont l'intervention était initialement prévue en avril 2018, en la remerciant à nouveau d'avoir accepté de se plier aux modifications du canlendrier :

De problèmes de circulation aux lettres ouvertes :
une mise en lumière du projet « Cultures plurielles, espaces pluriels » avec l’Institut des Cultures d’Islam à Paris

S’appuyant sur une exploration de l’actuelle programmation culturelle et artistique de l’ICI, et notamment de l’exposition Lettres ouvertes, De la calligraphie au street art (https://www.institut-cultures-islam.org), cette communication visera à placer l’évolution du projet ICI lancé par Bertrand Delanoë dans un contexte de grande crispation médiatique et municipale autour des « prières de rue », en rapport avec une archéologie de la « culturalisation » du politique, et notamment d’une occlusion des enjeux postcoloniaux de ce site, situé au cœur de la Goutte d’Or dans le dix-huitième arrondissement de Paris dans deux bâtiments sensiblement différents.
On abordera l’articulation de l’espace de culte (une salle de prière intégrée dans le bâtiment construit par la Mairie de Paris mais dont la gestion dépend d’une association religieuse) et l’espace de culture (des salles d’exposition, de cours et de consommation), en interrogeant la place accordée à l’art contemporain comme vecteur de contestation et/ou de consensus. Notre réflexion s’intéressera aussi bien à l’utilisation des espaces matériels des deux bâtiments de l’ICI qu’à la manière dont « la lettre » (« ouverte ») – signifié et signifiant – est mobilisée pour construire une « mondialité islamique ».

Anna-Louise Milne est directrice de recherches à l’Institut de l’Université de Londres à Paris (ULIP) où elle développe the Paris Centre for Migrant Writing and Expression. Après des études de philosophie et de littérature comparée à Oxford et à Columbia University, New York, elle a publié plusieurs ouvrages critiques sur le milieu des revues littéraires pendant l’entre-deux-guerres, les écrivains « expatriés » et « réfugiés » à Paris, et plus largement le choix de la capitale française comme lieu d’écriture et de publication. Progressivement à cette approche analytique et historique, elle a intégré une démarche pratique notamment sous forme de laboratoires de traduction et de production de textes avec des personnes récemment arrivées à Paris et en Europe. Actuellement, elle travaille dans et sur le nord-est parisien, au carrefour du monde, dont elle a tiré son plus récent livre (75, Gallimard, 2016).

*

Les autres rencontres reportées en raison des grèves sont en cours de reprogrammation pour la rentrée 2018-2019.

11 mars 2018

Séminaire Mondialités islamiques : 16 mars, Hamza Esmili, Montassir Sakhi

la prochaine séance du cycle 2017-2018 du séminaire « Mondialités islamiques: interfaces anglophones et francophones, enjeux décoloniaux » a lieu le vendredi 16 mars, 18h-21h, au Columbia Global Center, Reid Hall, 4 rue de Chevreuse, Paris 6e, salle de la Maison verte.

Nous accueillons Hamza Esmili et Moutassir Sakhi :

  •  Hamza ESMILI : L’Effort et la Loi : dynamiques d’Islam marginal

A l’ombre de la Cité, une communauté de fidèles. Prenant exemple sur celle des Compagnons du Prophète, ils vont « là où les musulmans sont », arpentant inlassablement un territoire que fonde la désaffiliation (Castel, 1995*). Pour autant, la « réforme de soi et des autres » qu’ils font advenir ne procède ni d’un savoir surplombant ni d’une loi absolue : s’agit-il alors d’une prédication sans discours ?

A l’intersection de la casertde la marginalité urbaine et de celle des formes symboliques, la présente communication vise à situer la réaffiliation dont les Frères se font les porteurs, de ses limites, mais également de la critique théologico-politique qu’ils engagent au cœur de l’entreprise collective de constitution de l’Islam marginal – Islam des marginaux.

*Robert Castel, Les métamorphoses de la question sociale : une chronique du salariat, 1995.

Hamza ESMILI est doctorant en sociologie au Centre Maurice Halbwachs (UMR 8097 – ENS/EHESS/CNRS). Sa thèse porte sur quelques figures de discours islamique en banlieue francilienne. Autour des notions de marginalité, de réaffiliation et de critique, il s’agit d’observer, par le biais de l’ethnographie, les processus de constitution collective au sein d’un espace lui-même disqualifié.

  • Montassir Sakhi : Modernité et Utopie en État islamique : hypothèses


L’objet de cette communication est de présenter et d’étudier les spécificités qui structurent le discours de l’État Islamique. Par État Islamique, nous désignons deux réalités : celle qui émerge en Occident et celle d’Orient. A partir d’un terrain ethnographique réalisé aux frontières de la guerre irako-syrienne et en France, nous confrontons deux grandes figures discursives qui traversent la doxa et le sacerdoce de l’EI : d’un côté un discours étatique moderne ou rationnel-étatique qui viserait une sortie de la guerre civile vers « une politique comme guerre continuée par d’autres moyens » (Foucault, 1976*), de l’autre côté un discours d’utopie violente qui vise une sortie du monde tragique et qui combine refus des grandes institutions de « la paix » et de la souveraineté. Nous proposons quelques pistes d’analyse à partir de ces deux logiques antagonistes et clivantes tant au sein des territoires contrôlés par l’EI qu’en Occident.

* Michel Foucault, « Il faut défendre la société ». Cours au collège de France (1976)

Montassir SAKHI est doctorant en anthropologie ED 401 – Sciences Sociales – Paris 8 / LAVUE. Sa thèse porte sur « Être et Faire en État Islamique ». Elle souhaite cerner, à partir de terrains multi-situés, les trajectoires des militants du Jihad français et marocains, et étudier les structures politiques et symboliques régissant le discours et les territoires de l’État Islamique.

Le séminaire est ouvert à tous.
> argumentaire général du séminaire : https://gdm.hypotheses.org/130
> programme 2017-2018 : https://gdm.hypotheses.org/157

 *

Prochaines rencontres :
  • 13 avril 2018 : Anna-Louise MILNE : De problèmes de circulation aux lettres ouvertes : une mise en lumière du projet « Cultures plurielles, espaces pluriels » avec l’Institut des Cultures d’Islam à Paris
  • 5 mai 2018 : Journée d’étude et table ronde 1 : Lectures de la charia : de l’orientalisme au décolonial (campus de l’Université Paul Valéry Montpellier III)
Matinée : Introduction et atelier de lecture (les textes discutés seront disponibles sur demande (contact : claire.gallien@univ-montp3.fr et claire.joubert@univ-paris8.fr)


Après-midi : Interventions puis discussion :
Ismail WARSCHEID (IRHT/CNRS) : L’historicité d’un droit sacré : la pratique de la charia au Maghreb et en Afrique de l’Ouest (1500-1930)
Nathalie BERNARD-MAUGIRON (IRD) : La charia et les évolutions du droit dans le monde arabe.
  •   15 juin : à préciser

Le séminaire est ouvert à tous. 

30 janvier 2018

Séminaire Mondialités islamiques : 9 février 2018, Thomas Brisson

La première séance du cycle 2017-2018 du séminaire « Mondialités islamiques: interfaces anglophones et francophones, enjeux décoloniaux » a lieu

le vendredi 9 février 18h-21h,
Columbia Global Center, Reid Hall, 4 rue de Chevreuse, Paris 6e.


Nous accueillerons Thomas BRISSON :

Itinéraires transnationaux d’un intellectuel revivaliste musulman :
destins croisés de Tariq Ramadan en Grande-Bretagne et en France

L’intervention part d’une question : pourquoi Tariq Ramadan, au moins avant les différents scandales de violence sexuelles qui éclatèrent à l’automne 2017, fut-il un intellectuel respecté en Grande-Bretagne (professeur à Oxford et proche du pouvoir politique), alors qu’il reste considéré, en France, comme un intellectuel marginal et un théologien suspect ? Nous montrerons que l’on peut rendre compte de ces destins croisés en les ramenant à la trajectoire transnationale de Ramadan, dont le projet d’une adaptation de l’Islam à la situation de communautés de fidèles désormais globales implique des formes d’insertion spécifiques dans les contextes politiques et intellectuels des différents Etats-nations. L’enjeu est alors de comprendre son influence anglaise et son déclassement en France en allant plus loin que les considérations générales sur une Angleterre multiculturelle et une France laïque, en s’intéressant aux logiques des champs intellectuels et politiques dans chacun de ces pays et aux positions qu’y a occupées Ramadan. A travers ces questions, on suggèrera que la sociologie politique peut aussi apporter un éclairage propre sur les lieux et les conditions dans lesquels s’élabore une pensée musulmane contemporaine pour laquelle, dans la lignée des courants revivalistes, la fidélité à une histoire propre se joue dans un rapport à des modernités épistémiques et politiques plurielles.

Thomas Brisson est maître de conférences au département de science politique de l’université Paris 8. Auteur de Les intellectuels arabes en France (La Dispute, 2008), il publiera, en 2018, Au-delà de la modernité occidentale. Circulations et débats des intellectuels postcoloniaux aux éditions La Découverte.

Le séminaire est ouvert à tous.

***
Prochaines rencontres:
  • 16 mars 2018 : Hamza ESMILI :
L’Effort et la Loi : dynamiques d’Islam marginal.
                                      et Montassir SAKHI :
Modernité et Utopie en État islamique : hypothèses.

  • 13 avril 2018 : Anna-Louise MILNE :
De problèmes de circulation aux lettres ouvertes :
une mise en lumière du projet « Cultures plurielles, espaces pluriels » avec l’Institut des Cultures d’Islam à Paris

  • 5 mai 2018 : Journée d’étude et table ronde 1 :
Lectures de la charia : de l’orientalisme au décolonial, Montpellier
Ismail WARSCHEID (IRHT/CNRS) : L’historicité d’un droit sacré : la pratique de la charia au Maghreb et en Afrique de l’Ouest (1500-1930)
Nathalie BERNARD-MAUGIRON (IRD) : La charia et les évolutions du droit dans le monde arabe

  • 15 juin 2018 : à préciser

23 janvier 2018

Séminaire Généalogies du mondial : 2 février 2018

La prochaine séance du séminaire Généalogies du mondial se tiendra le vendredi 2 février, 18h-21h,

Columbia Global Center, Reid Hall, 4 rue de Chevreuse, Paris 6e, salle 3 de la Maison Verte (NB changement de date par rapport au calendrier préalablement annoncé) :


Geoffrey PLEYERS


From Globalisation to the Global Age: Perspectives from the Environmentalist Movements

Geoffrey Pleyers est sociologue au FNRC et à l’Université Catholique de Louvain.
Il est co-directeur du volume Open Movements. For a Global and Public Sociology of Social Movements, directeur de nombreux numéros spéciaux dont Mouvements sociaux. Quand le sujet devient acteur (Editions de la MSH), et auteur de Alter-Globalization. Becoming Actors in the Global Age (Cambridge: Polity, 2010).

Les séances sont en accès libre à tous chercheurs et étudiants.
https://gdm.hypotheses.org

22 novembre 2017

Séminaire Généalogies du mondial : 8 décembre 2017

La prochaine séance du séminaire a lieu le vendredi 8 décembre, 18h-21h, au Columbia Global
Center, 4 rue de Chevreuse, Paris 6e, salle 3 de la Maison Verte. 

Nous recevons une équipe de chercheurs impliqués dans le Co/Po/Mo : Consortium de recherche inter- et transdisciplinaire en Proche et Moyen-Orient : Naji EL KHATIB (Institut Medfil), Béatrice RETTIG (Doctorante, Philosophie/LLCP-Paris 8), Valentin SCHAEPELYNCK (MCF Sciences de l’éducation/Experice Paris 8), Engin SUSTAM (MCF invité, Sciences de l’éducation/Experice Paris 8), pour un programme commun intitulé :

« Istanbul, Qamishlo, Haïfa, Saint-Denis, etc. : cartographies d’une enquête collective »

*

Le Co/Po/Mo :
Le projet « Épistémologie et Politique – Recherches en Proche et Moyen-Orient » réunit des démarches de recherche en Proche et Moyen-Orient dans la globalisation, qui portent sur les nouvelles formes d’agir politique et les productions théoriques du post-national, les généalogies de la violence et les langages de la mémoire, la construction des appartenances multiples, l’expérience des frontières, et les politiques des savoirs et de la traduction.
Il confronte un corpus élargi dans les sciences humaines et sociales vers les Art & Média et les études politiques et décoloniales dans un contexte d’échange international.
D’abord une série de rencontres ponctuelles à l’Université Paris 8 Saint-Denis (France), l’artist-run-space La Générale en manufacture (Sèvres, France), l’Académie des sciences sociales de Mésopotamie à Qamishli (Rojava, Syrie) et le Centre de recherche Sorhawardi à Souleymanieh (KRG, Irak) en 2015-2016, ce projet de recherche a pris la forme d’un séminaire mensuel, de journées d’étude et workshops en Art & Média en 2016-2017 à l’Université Paris 8 Saint-Denis avec l’Institut des Humanités Medfil (France-Palestine), et l’accueil du Laboratoire des Logiques Contemporaines de la Philosophie LLCP-Paris 8 (EA 4008), et du Centre de Recherche Interuniversitaire Expérience Culture Ressources Éducation Experice-Paris 8 (EA 3971).
Il donne lieu à une démarche d’élaboration contributive et l’organisation d’un séminaire itinérant en 2017-2018.

Le MedFil
Dans une situation de guerres et d'occupations, de mondialisation accélérée, de montée de l’intolérance entre communautés, de ghettoïsation et des conflits traversant l’espace euro -méditerranéen, y compris toutes les violences faites aux femmes, les sciences sociales et les sciences humaines ont des lourdes responsabilités, non pas pour « soigner » ces maux de notre temps mais pour rendre effectifs et féconds les principes généraux d’éthique ,de dialogue et de compréhension entre les différentes sociétés,communautés, générations, cultures et systèmes civilisationnels. Si les universités se veulent d’être avant tout des hauts lieux de travail intellectuel pour « penser » le social, le culturel et l’économique, nombre d’obstacles et de contrastes relevant des contextes sociopolitiques, culturels et économiques montrent la nécessité de créer des jonctions entre universités et sociétés, entre le travail de réflexion et la pratique du terrain d’où l’importance de la création de ce site : trait d'union pour une communication scientifique en continue.

13 novembre 2017

Being Human Festival - Paris, 17th-24th November

Friday 17th Nov to Friday 24th November is the annual Being Human Festival, a nationwide event in Britain celebrating the Humanities, which has become international thanks to the University of London Institute in Paris.

This year the theme of the Festival is Lost and Found and ULIP is hosting two events:

Friday 17th November from 6pm (Lecture Theatre), Missing Persons: a creative workshop in which you can contribute to and learn more about the mapping project that we have been running with some asylum seekers and refugees living in the Paris area. Through a range of workshops, some with ULIP students, we have explored how people with only very limited knowledge of Paris, of the languages used in the city and perhaps even of how to use maps, manage their way around. How do place names and metro names in particular help build a map, what sort of names do we hold on to, and what can we find in them? This is an opportunity to bring your own experience and creativity to bear in discovering the words and photographs from other horizons that converge in Paris.


Wednesday 22nd November, from 6pm (Lecture Theatre), Voices from the ‘Jungle’, a presentation and discussion with some of the people who contributed and edited the story collection Voices from the ‘Jungle’. Stories from the Calais Refugee Camp, published by Pluto Press in 2017. We have all heard of some of the miseries and violence that have made Calais and the gateway to the UK one of the harshest places in Europe. Come along to hear more directly from people who have lived and worked there, offering those caught in the traps of forced migration and European directives the chance to express themselves. You’ll also be able to see the work produced on Friday 17th of November.


Refreshments will be served. Posters will be made and readings heard. We hope you’ll join the movement and this moment of celebration of our collective possibilities and our shared past.

06 novembre 2017

Séminaire Généalogies du mondial : programme 2017-2018

La prochaine séance du séminaire Généalogie du mondial aura lieu le vendredi 17 novembre - 18h-21h, salle 316, au Columbia Global Center, Reid Hall, 4 rue de Chevreuse, Paris 6e. Elle est consacrée à la discipline de la sociologie dans la mondialisation : nous accueillons

Stéphane DUFOIX
(Paris Nanterre / Sophiapol)

Sociologie internationale, globale, ou mondiale ?
Retour sur un parcours d’enquête
Stéphane Dufoix est professeur de sociologie à l’Université Paris-Nanterre (laboratoire Sophiapol) et enseignant à Sciences-Po Paris. Sa recherche porte sur l’histoire des concepts et la sociologie historique des sciences sociales. Il est responsable au Collège d’études mondiales du Séminaire de sociologie mondialisée.

Parmi ses publications récentes : Le Tournant global des sciences sociales, dirigé avec Alain Caillé (Paris, La Découverte, 2013) ; La Dispersion. Une histoire des usages du mot diaspora (Paris, Éditions Amsterdam, 2012). Il dirige depuis 1981 avec Eric Macé (Université de Bordeaux) une équipe internationale de sociologie autour des perspectives d’une sociologie mondiale. Il prépare actuellement un Manuel d’introduction aux études globales (avec Vincenzo Cicchelli) et un essai sur la sociologie mondiale.

*

La suite du programme 2017-2018 est en cours de finalisation. Toutes les actualisations seront consultables sur le carnet : https://gdm.hypotheses.org.
La nouveauté de cette 3e année est le démarrage du cycle "Mondialités islamiques : interfaces anglophones et francophones", inauguré au printemps 2017, coorganisé par Claire Gallien (Université Paul Valéry-Montpellier III/IRLC) et Claire Joubert (Paris 8/TransCrit). Ses travaux commenceront au début 2018.

Le cadre de calendrier 2017-2018 est d'ores et déjà fixé :