24 novembre 2009

Un monde en noir et blanc, amitiés postcoloniales

Rencontre avec Seloua Luste Boulbina, et une partie des participants au numéro 10 de la revue Sens public (juin 2009) "Un monde en noir et blanc, Amitiés postcoloniales" Les cahiers n°10 / à l’initiative de Nadia Setti, professeur au Centre de Recherches en Etudes Féminines et Etudes de Genre, avec la participation notamment de Zineb Benali, professeur de littérature française et francophone, Claire Joubert, professeur de littérature anglaise, Martin Megevand, professeur de littérature française, Françoise Simasotchi, professeur de littératures francophones, et Eleni Varikas, professeur d’études de genre et science politique.

Vendredi 11 décembre 2009 de 15h à 17h - Salle de la recherche de la Bibliothèque Universitaire

« Dans un monde en noir et blanc, les Indiens les plus foncés de peau ne sont pas noirs, ils sont Indiens. Les Sénégalais ou les Camerounais, en revanche, sont noirs. Au mieux, ils sont - indistinctement - africains. Dans la postcolonie, il subsiste du colonial. Le travail de décolonisation exige patience et persévérance tant les clichés sont pratiquement efficients, les représentations pérennes et les langages inadaptés. Comptons sur nous : telle est la politique de l’amitié. »

(texte de présentation du numéro qui propose des textes de Seloua Luste Boulbina, Jean-Marie Gustave Le Clézio, Édouard Glissant, Patrick Chamoiseau, Souleymane Bachir Diagne, Myriam Cottias, Crystal Fleming, Stéphanie Melyon-Reinette, Christelle Gomis, Fatma Agoun Perpère, Laura Hengehold, Jean-Godefroy Bidima, Matthieu Renault, Ismaël Sélim Khaznadar, Kader Attia)

http://www.sens-public.org/

06 novembre 2009

Soutenance de thèse : Mireille Bousquet sur Beckett

Mireille Bousquet, doctorante au Texte étranger, soutiendra sa thèse de littérature anglaise, L'Epuisement dans l'oeuvre de Samuel Beckett : point critique ou lieu commun ?, le vendredi 13 novembre, 14h, Université Paris 8, salle A1003.

Jury : Claire Joubert (directeur, Paris 8), Carle Bonafous-Murat (Paris 3), Bruno Clément (Paris 8 / CNRS), Ciaran Ross (Strasbourg), Pascale Sardin (Bordeaux 3).

03 novembre 2009

Colloque Woolf : appel à contribution

Woolf contemporaine / A Contemporary Woolf
Colloque de la Société d'Etudes Woolfiennes,
à Aix-en-Provence (Université d’Aix-Marseille I), 18-19 septembre 2010

Un siècle après le début d'une nouvelle ère, selon la formule de Woolf “On or about December 1910, human character changed”, nous proposons de réfléchir à la contemporanéité de Virginia Woolf, sur la question de son inscription dans le temps, dans son temps : “being that which
we are, that which we have made, that in which we live” (“How It Strikes a Contemporary”,1925).

Si être contemporain, ce n'est pas adhérer aux prétentions du présent mais bien plutôt, comme Giorgio Agamben le définit dans son essai "Qu'est-ce que le contemporain", saisir son temps depuis une certaine distance, qu'en est-il de la contemporanéité de Woolf, à la fois par rapport à son époque et par rapport à notre présent ? Dans quelle mesure ses écrits, tant fictionnels que non-fictionnels, pensent-ils et mettent-ils en œuvre cette inactualité, cette non-coïncidence avec
son temps qui permet précisément à un auteur d‘en “voir les ténèbres”, d’en “percevoir l’obscurité” ? Il s’agira tout particulièrement d’explorer la pensée de la modernité chez Woolf. Comment ses textes attestent-ils autant la barbarie que la culture de son siècle ? Comment mettent-ils le présent en relation avec le passé et l'avenir? Et comment aujourd’hui être “contemporains” de ses textes, y voir les figures de notre siècle et de notre maintenant? Comment définir dans nos lectures ces moments où le présent de l'écriture woolfienne nous devient contemporain, et, à ce titre, générateur de textes futurs ? Ce sont quelques questions parmi d'autres, qui peuvent nous inciter à réfléchir à la contemporanéité de Virginia Woolf en même temps qu'à la nôtre.

Interroger Woolf en tant que contemporaine nous invite donc à reconsidérer l'histoire hors du déroulement chronologique et à voir dans le présent un lieu de rencontres entre les temporalités, entre les générations — autrement dit, à penser le présent selon la tension que Woolf énonce à la fin de l’essai “How it Strikes a Contemporary”: “scan the horizon; see the past in relation to the future; and so prepare the way for masterpieces to come.”

Les communications pourront se faire en français ou en anglais. Les propositions (200-250 mots) sont à adresser à Claire Davison-Pégon ou Anne-Marie Smith-Di Biasio avant le 15 janvier prochain. Une réponse sera donnée avant le 15 mars.

26 octobre 2009

Littérature et études postcoloniales - traduction

Une rencontre sur le thème de la traduction en contexte postcolonial se déroulera dans les locaux de l'ENS LSH (Lyon), le vendredi 13 novembre.

Cette après-midi d'étude organisée par le laboratoire jeunes chercheurs "Littératures et études postcoloniales" est ouverte à tous, et comprendra un atelier de traduction d'anglais africain, animé par Jean Sévry. Nous pensons que cette rencontre peut susciter la curiosité des chercheurs, professeurs et étudiants intéressés par les études africaines. Le programme est le suivant:
Le vendredi 13 novembre le laboratoire jeunes chercheurs « Littératures et études postcoloniales » organise en salle F 01 à l’Ecole Normale Supérieure Lettres et Sciences Humaines une après-midi d’étude consacrée aux « Langues et traductions en Afrique postcoloniale ».
Trois chercheurs-traducteurs du swahili, bambara, et de l’anglais du continent africain, présenteront leurs recherches et inviteront le public à s’interroger sur les difficultés de la traduction d’œuvres littéraires en langues africaines dans un contexte postcolonial.
13h30 : Xavier Garnier (Paris 3), « Usages littéraires de langues en Afrique de l’Est »
14h30 : Cécile Van den Avenne (ENS LSH), « Ecrits «ordinaires » au Mali. De l’usage du mélange des langues »
15h30 : Jean Sévry (Montpellier), « La traduction dans le contexte post-colonial: les savoirs nécessaires du traducteur, syntaxe des langues et leur culture »

Si vous pouviez diffuser cette information, nous vous en serions très reconnaissants. Nous espérons que vous pourrez participer à cette après-midi d'étude.
Myriam Suchet, pour le laboratoire jeunes chercheurs « Littérature et études postcoloniales »

24 octobre 2009

Parution : Traduction postcoloniale et littérature hétérolingue

Vient de paraître : Outils pour une traduction postcoloniale. Littératures hétérolingues, Collection "Malfini", Éditions des Archives Contemporaines, Paris, octobre 2009, 270p.
ISBN : 9782813000118

23 octobre 2009

Postcolonial dans l'histoire française : P. Singaravélou

Pierre Singaravélou est maître de conférences en histoire contemporaine à l’Université de Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Après avoir étudié les relations entre sciences sociales et expansion coloniale, il s’intéresse à l’histoire des circulations entre les empires coloniaux aux XIXe et XXe siècles, notamment en Asie.
Principaux ouvrages :
L’École française d’Extrême-Orient ou l’institution des marges. Essai d’histoire sociale et politique de la science coloniale (1898-1956), Paris/Montreal, L’Harmattan, 1999 et 2001
L’Empire des géographes. Géographie, exploration et colonisation (XIXe-XXe s.), Paris, Belin, 2008
C. Laux, F.-J. Ruggiu et P. Singaravélou (ed.), Au sommet de l’Empire. Les élites européennes dans les colonies du début (XVIe s. au milieu du XXe s.), Bruxelles, Peter Lang, 2009
Professer l’Empire. Les sciences coloniales en France sous la IIIe République, Paris, Presses universitaires de France, 2009

Nouveaux outils sur le blog : outils bibliographiques

Depuis le 1er octobre, tous les étudiants et les chercheurs de Paris 8 ont accès à distance, depuis n'importe quel ordinateur avec une connexion internet, à l'ensemble des ressources électroniques de la bibliothèque universitaire : catalogues, bases de données, périodiques électroniques, sélection de sites web (à l'exception de quelques unes seulement). L'étape technique préalable est l'inscription des identifiants et mot de passe que chacun devrait avoir reçu par notification mail.

Les premiers outils à connaître et à maîtriser sont, pour la recherche en études littéraires anglophones : MLA International Bibliography, et JSTOR, ainsi que le SUDOC (Service universitaire de documentation, qui comprend en particulier l'ensemble des thèses inscrites en France et soutenues récemment). Ces liens directs viennent d'être ajoutés à la rubrique "Outils pour la recherche" du blog.
Pour une présentation plus complète des ressources électroniques de la BU : lien direct ici.

Journée d'étude : Géographies de la traduction

Journées d’études internationales, (Volet 1 : France, Russie, Chine, Japon)
9 et 10 novembre 2009
INHA, Université Paris 8
Comité d’organisation : Tiphaine Samoyault, Xu Jun, Annie Epelboin, Zahia Rahmani
Avec le soutien de Université Paris 8 (Équipe de recherches « Littérature et histoires », EA 1579 ; Service des Relations internationales ; Conseil scientifique), INHA : programme de recherches « Art et Mondialisation », Université de Nankin

À une époque où la mondialisation accélérée conduit à s’interroger sur la conservation des identités et des particularités, sur la survie des langues et plus politiquement encore sur un maintien des différences qui ne se donne par à lire exclusivement sur le mode du conflit, la traduction paraît essentielle à la fois comme lieu d’un partage des langues, d’un dialogue, et comme résistance à l’unification-uniformisation (qui récuserait l’idée même de traduction).
Examiner des situations concrètes d’échanges culturels et littéraires fondés sur la traduction permet de sortir la réflexion d’une théorie de la traduction comme acte et comme passage. Elle invite à reterritorisaliser la question afin d’étudier ce qui favorise les transferts, comment se font les déplacements (par exemple de France en Chine en passant par le territoire russo-sibérien), l’égalité et l’inégalité des échanges, l’effet des transferts culturels sur les cultures nationales, l’internationalisation des cultures...
Pour plus de détails :
http://www.univ-paris8.fr/IMG/pdf/Programme_colloque.pdf

19 octobre 2009

Parution : Modernités occidentales et extra-occidentales

Anne Tomiche et Xavier Garnier (dir.), Itinéraires, Littérature, textes, cultures, 2009 (3) : Modernités occidentales et extra-occidentales, Paris, L'Harmattan, octobre 2009, 200 p. , 20 € ISBN : 978-2-296-10115-9

La notion de modernité est communément associée à l'Occident. Pourtant, si l'on en juge par la diversité des expressions de la modernité littéraire en Occident, il semble bien qu'il y ait des modernités occidentales, parallèles ou en concurrence. Au-delà de l'analyse de la diversité des modernités en Occident, ce volume élargit le questionnement : les modernités littéraires sont-elles essentiellement occidentales et se sont-elles diffusées hors d'Occident ? Nombreuses sont les approches qui remettent aujourd'hui en question une telle perspective occidentalo-centrée. Loin de dissoudre la notion en lui donnant une trop large extension spatio-temporelle, cette ouverture du questionnement permet à la fois de repenser le concept de modernité dans sa pluralité et d'envisager autrement les rapports entre littératures occidentales et extra-occidentales.

Sommaire
Xavier GARNIER et Anne TOMICHE. Introduction
Les modernités en régime mondial : configurations géoculturelles
Anne TOMICHE. Les modernités littéraires sont-elles une affaire occidentale ?
Khalid ZEKRI. Aux sources de la modernité marocaine
Guillaume BRIDET. Les avant-gardes françaises de l'entre-deux-guerres face aux civilisations extra-occidentales
Les modernités : entre continuités et ruptures
William MARX. Traditions et modernismes. Eliot face à la temporalité française
Xavier GARNIER. Modernités littéraires en Afrique : injonction ou évidence ?
Claudine LE BLANC. Bankim Chandra Chatterji : les ruptures intérieures de la modernité littéraire indienne
« Histoires littéraires » de modernités : mises en phase et déphasages
Anne-Rachel HERMETET. Florence 1926 : Solaria et la question de la modernité
Karl ZIEGER. La « modernité viennoise » : de la réception du naturalisme à une « mystique des nerfs »
Emmanuel LOZERAND. La littérature japonaise au XIXe siècle. Deux ou trois récits d'une autre modernité

Comptes rendus
Antoine Compagnon, Les Cinq paradoxes de la modernité (Émilie Sevrain)
Michael Levenson (dir.), The Cambridge Companion to Modernism (Aurore Touya)
Benoît Tadié, L'Expérience moderniste anglo-américaine (1908‑1922) ; Benoît Tadié (dir.), Revues modernistes anglo-américaines. Lieux d'échanges, lieux d'exil (Valérie Sourisseau)
Dilip Parameshwar Gaonkar (dir.), Alternative Modernities (Cyril Vettorato)
Fredric Jameson, A Singular Modernity. Essay on the Ontology of the Present (Maëline Le Lay)
Richard Bauman et Charles L. Briggs, Voices of Modernity. Language Ideologies and the Politics of Inequality (Xavier Garnier)
Andrew J. Webber, The European Avant-Garde, Cultural History of Literature (Emmanuel Guy)
Laura Doyle and Laura Winkiel (dir.), Geomodernisms. Race, Modernism, Modernity (Nathalie Carré)
Modernism/Modernity, vol. 13, n° 3 (Tina Harpin)

10 octobre 2009

Outils bibliothèque - Paris 8

L'accès distant aux ressources documentaires en ligne est ouvert depuis le 1er octobre : tous les membres de Paris 8 (étudiants, enseignants-chercheurs et administratifs) peuvent accéder aux revues électroniques et bases de données en ligne depuis n'importe quel ordinateur doté d'une connexion Internet, où qu'il soit situé : domicile, cybercafé, congrès à l'étranger...

Cette consultation à distance nécessite une authentification qui repose sur l'annuaire des membres de Paris 8 développé par la direction des systèmes d'information de l'université (DSI).

Pour les personnels de l'université, la DSI a diffusé à chacun sous forme papier en juillet dernier une procédure d'activation de compte annuaire qui comporte les identifiants nécessaires.

Ce dispositif d'authentification et d'autorisation permet de garantir aux éditeurs de données documentaires le respect des licences souscrites par l'université.

L'accès distant aux ressources documentaires se fait à partir du site du SCD : www.bu.univ-paris8.fr, rubrique "rechercher"

Si vous rencontrez une difficulté, n'hésitez pas à envoyer un message à : accesdistant@listes.univ-paris8.fr

D'autre part, si vous souhaitez poser des questions documentaires, sollicitez les conseils d'un bibliothécaire en ligne, vous disposez d'un autre nouveau service à distance qui s'appelle rue des facs . Ce service de questions-réponses est assuré par vingt bibliothèques de Paris et l'Ile de France : 250 bibliothécaires mutualisent leurs compétences pour répondre à vos questions, dans toutes les disciplines, dans des délais courts, par messagerie ou par "chat" en direct.
Ce service est accessible à partir du site du SCD, rubrique "rechercher" ou directement : http://www.ruedesfacs.fr

05 octobre 2009

Extension de l'Empire britannique - carte

Document wikipedia : cette carte montrant la totalité des régions du monde colonisées par la Grande Bretagne, toutes périodes cumulées.
"The empire on which the sun never sets", traditionnellement indiqué en rose dans les manuels scolaires et les atlas.

Pour des informations plus précises, tant en géographie qu'en dimension historique, une référence est The Penguin Historical Atlas of the British Empire, de Nigel Dalziel (introduction de John MacKenzie), 2006.

Séminaire Diversité des langues : 16 octobre 2009

Séminaire Diversité des langues et poétique de l'histoire - #4
Le Texte étranger (de l'EA 1569, Université Paris 8)
TRANSITIONS (UMI 3199, CNRS/NYU)

La première séance du séminaire "Diversité des langues et poétique de l'histoire" pour l'année 2009-2010 aura lieu vendredi 16 octobre 2009, 10h-13h, Université Paris 8, salle D301.

Cette séance est prévue en suite directe de la journée d'étude "Quelle Europe de la connaissance?", point d'aboutissement du programme 2007-2009 du séminaire : "Quelle 'société de la connaissance' ? Vocabulaire et institution/s.
(Argumentaire et programme de la journée :
http://www.univ-paris8.fr/agenda/science2_html.php?id_event=437)
(accès à l'université :
http://www.univ-paris8.fr/rubrique.php3?id_rubrique=82)

La première séance du séminaire inaugure le programme 2009-2011 : "Le 'postcolonial' comparé : anglophonie, francophonie", dont vous trouverez l'argumentaire en ligne
(http://recherche.univ-paris8.fr/manif_fich.php?ManNum=2299) :
- présentation générale du progamme
- prévision des travaux 2009-2010
- intervention d'Emilienne Baneth-Nouailhetas : lecture critique de Postcolonial Thought in the French Speaking World, Charles Forsdick and David Murphy eds., Liverpool University Press, 2009.

Journée d'étude "Quelle Europe de la connaissance?"

Rappel :

Le jeudi 15 octobre 2009
Université Paris 8, Bâtiment D, salle 143

Quelle Europe de la connaissance ?

Journée d'étude du séminaire "Diversité des langues et poétique de l'histoire"
organisée par Le Texte étranger (Université Paris 8 - resp. Claire Joubert) et TRANSITIONS (CRNS/NYU - resp. Emilienne Baneth-Nouailhetas), en collaboration avec Polart - poétique et politique de l'art

Programme :
10h. Présentation
10h.30. Yves Abrioux (Université Paris 8) - Adam Smith : la littérature et la démocratie d'opinion
11h.30. Jürgen Trabant (Freie Universität, Berlin) - « Rester toujours dans la recherche » : Humboldt, université, langage
12h.30. Gérard Dessons (Université Paris 8) - Qu'est-ce qu'un vocabulaire ?
pause déjeuner
15h. Barbara Cassin (CNRS) - Pluralité et relativisme : quelques remarques pour une Europe à partir de Hannah Arendt
16h-18h. Table ronde, présentée par Emilienne Baneth-Nouailhetas et Claire Joubert : Quelle Europe de la connaissance ?

Le séminaire Diversité des langues et poétique de l'histoire associe Le Texte étranger, groupe de la recherche en littérature anglaise (composante de l'UPRES/EA 1569 - Transferts critiques et dynamique des savoirs, domaine anglophone, Université Paris 8) et TRANSITIONS, Centre de recherche international en sciences humaines (UMI 3199, CNRS/NYU). Ce séminaire commun
cherche à explorer les points névralgiques à l'intersection de leurs démarches respectives : émergences de l'étranger dans le texte anglophone ; effets de multilinguisme et feuilletage de l'histoire coloniale et postcoloniale ; le littéraire comme travail historique de l'altérité dans
les langues ; poétique et politique de la culture ; politique des sciences de la culture en contexte de postcolonialité et de mondialisation.

Cette journée d'étude conclut le programme 2007-2009 du séminaire : « Quelle 'société de la connaissance' ? Vocabulaire et institution/s », dont l'argumentaire développé est en ligne :
http://polartnet.free.fr/textes/chantiers_polart/Seminaire_Diversite_des_langues_2007.pdf
Il s'agissait retourner le cadre proposé par la politique européenne dans le contexte de compétition mondiale du capitalisme cognitif (concentrée dans la « stratégie de Lisbonne » de l'Union Européenne) sur son envers : à la perspective d'une « société »/économie de « la connaissance », renvoyer la question des savoirs sur la société. Tenter de rouvrir, et de maintenir ouverte, la question de savoir quelle société est produite par quelle connaissance : quelle démocratie, quels internationalismes, par quelles pratiques et quelles institutions disciplinaires, intellectuelles, culturelles.
Les nouvelles mobilisations universitaires de l'année 2009-2010 ont donné à ces travaux une pertinence très particulière, et ont construit un contexte de réflexion dont va pouvoir bénéficier cette journée de conclusion : contexte qui s'est effectivement largement ouvert, au cours des débats sur les réformes de l'université, sur la nature de la jointure entre épistémologique et institutionnel ; savoir et pouvoir.
Ce sont ces enjeux de politique des savoirs contemporains sur les cultures que nous voulons approfondir ici dans l'épaisseur historique de certaines de leurs lignes généalogiques : les figures de Adam Smith, Wilhelm von Humboldt, Hannah Arendt (et Google) et Emile Benveniste, mises au programme de la journée d'étude, permettent de réfléchir aux rapports entre savoirs du
langage et de la culture (rhétorique, philologie, linguistique), démocratie libérale et néolibéralisme, et constitution culturelle historique de l'Europe.

En ce sens, la journée inaugure aussi le programme 2009-2011 du séminaire : « Le 'postcolonial' comparé : anglophonie, francophonie » - où il s'agira de construire un comparatisme qui permette de mettre en relief les tensions et les enjeux des pensées contemporaines du rapport international en contexte de mondialisation. La visée sera de tenir bien visible ce champ de
question - question du rapport entre culture et (géo)politique ; savoir et pouvoir - comme champ de luttes et d'histoire.
Pour articuler les deux programmes, nous avons prévu la prémière séance du séminaire 2009-2011 le lendemain de la journée d'étude : vendredi 16 octobre, 10h-13h, Université Paris 8, Bâtiment D, salle D301.
Les précisions du programme seront annoncées en ligne ultérieurement.
(Pour tout renseignement complémentaire : claire.joubert@univ-paris8.fr)

26 septembre 2009

Traduction et subjectivité : Colloque octobre 2001 (Belgique)

Conceptualisations et noeuds de subjectivité en traduction - interprétation
Colloque International
Faculté de traduction - interprétation – Institut des Sciences du langage
UMons, Belgique
30-31 octobre 2010

Les dernières décennies ont vu fleurir les textes sur la théorie de la traduction et de l’interprétation, et ce phénomène est dû, entre autres paramètres, à la multiplication des centres de recherche, des cours et départements consacrés au domaine des Translation Studies ou de la traductologie, pour utiliser un terme dont la paternité revient au linguiste Georges Mounin et au philosophe Jean-René Ladmiral, sans oublier les écoles de traducteurs et interprètes aujourd’hui devenues, pour un bon nombre, Facultés de traduction et interprétation. Les raisons de ce surcroït d’intérêt sont nombreuses, diverses et paradoxalement convergentes : d’abord, la mondialisation, qui ne cesse de multiplier le nombre de contacts entre groupes d’individus de langues différentes des quatre coins de la planète ; ensuite, le développement des études sémiotiques, comme l e souligne Umberto Eco, études qui reconnaissent au phénomène de traduction une place centrale – pensons au débat nourri sur le concept de sens - ; enfin, l’amplification des recherches en informatique, qui est à l’origine de la mise au point de nombreux concepteurs de création ou de parachèvement des modèles de traduction artificielle recouvrant le domaine en expansion des outils d’aide à la traduction. Parallèlement, le questionnement linguistique et psycholinguistique, cognitif, psychanalytique et philosophique, aux côtés de la problématique historique et sociale posée depuis les débuts de l’ère traduisante qui est la nôtre, a abouti à la proposition d’approches épistémologiques plurielles qui semblent signer le caractère de dispersion de la réflexion en traductologie et qui semblent offrir tantôt une résistance tantôt une place à la reconnaissance « scientifique » de la part de subjectivité ou encore de créativité de toute entreprise traductive et interprétative.
Le présent Colloque se donne pour but de clarifier les divers modes de conceptualisations qui ont cours aujourd’hui dans les domaines de la science précités à la lumière de textes, corpu s ou discours variés, allant de la pratique dite « spécialisée » de la traduction ou de l’interprétation au texte littéraire ou poétique, n’excluant pas ce faisant la transposition intersémiotique. Les conférences pourront, en outre, prendre appui sur les réflexions engrangées au cours des Colloques qui se sont tenus à Mons en 2006 et 2008, à savoir Au-delà de la lettre et de l’esprit : pour une rédéfinition des concepts de source et de cible et La Forme comme paradigme du traduire[1]. Les orateurs auront à cœur de relever la pertinence de leurs moyens analytiques de rendre compte de la traduction ou de l’interprétation et, parallèlement, de cerner le nœud de subjectivité présent dans la plupart des versions traduites ou interprétées, sinon toutes, quel que soient les contraintes dictées par l’environnement tant linguistique que culturel ou économique. En outre, les approches littéraire, cognitive et le biais psychologique, voire psychanalytique, viendront cerner l’interférence du « je » traduisant dans toute opération de ce qu’il convient de reconnaître comme une transformation de l’original. Bien qu’il relèverait de la gageure de vouloir conduire à l’établissement d’une véritable épistémologie aussi adéquate qu’exhaustive à l’issue de ces échanges, le but poursuivi est bien celui-là et le Colloque y oeuvrera grâce à la variété et à la complémentarité des approches proposées.

Les propositions de communication sont à adresser à Nadia D’Amelio, Faculté de traduction et interprétation – Institut des Sciences du langage – Umons, Belgique, par courriel, avant le 1er février 2010.
Nadia_damelio@hotmail.com ; Nadia.damelio@umh.ac.be

Appel à contribution : L'image de l'Autre dans la littérature et les arts visuels anglais (XVIIe-XVIIIe)

Call for papers/ Appel à contributions - LISA e-journal (http://www.unicaen.fr/mrsh/lisa) :
L’identité à l’épreuve de l’altérité : l’image de l’Autre dans la littérature et les arts visuels anglais aux XVIIe et XVIIIe siècles.

Argumentaire :
Aux XVIIe et XVIIIe siècles, les voyages de découverte et les voyages commerciaux qui conduisirent les Anglais aux Antilles et aux Caraïbes, en Chine, en Inde ou encore en terres australes, amenèrent ces derniers à rencontrer d’autres cultures et à confronter leur propre image à ces figures de l’altérité. A l’échelle nationale, la recherche identitaire fut marquée par les questions religieuses et politiques ou encore par la progressive distinction entre sphère privée et sphère publique et l’opposition féminin/masculin pour ne prendre que quelques exemples. L’image de l’Autre fait surgir de nombreuses questions philosophiques, éthiques ou culturelles : on peut en effet considérer l’altérité en fonction de sa culture, de son appartenance ethnique ou de ses origines géographiques, ou encore de son identité sociale ou sexuelle.

Objet d’observation tout autant que de fantasmes, l’Autre semble donc afficher des contours définitoires fluctuants sur lesquels il conviendra de s’interroger. Dès les XVIIe et XVIIIe siècles, l’Autre servit d’instrument de mesure des différences identitaires, sociales, sexuelles ou culturelles, et nombreuses furent les représentations qui consignèrent le besoin d’établir une frontière, imaginaire ou pas, entre « eux »et « nous ». La perception de l’altérité semble en effet indissociable d’une projection des préoccupations identitaires du Soi, ce qui pose la question de l’authenticité des représentations anglaises de l’Autre et amène ainsi à considérer l’articulation entre illusion, fiction et réalité.

La rencontre avec l’Autre au cours des voyages, mais aussi la « fictionnalisation » de l’image de l’Autre en littérature et ses diverses représentations visuelles dans les arts picturaux, graphiques ou plastiques, ont permis aux Anglais d’affiner leur propre définition de l’identité nationale, par le jeu du regard, de la mise en miroir ou de l’opposition. On s’intéressera ainsi à la façon dont la dialectique du Soi et de l’Autre se déploie à travers un imaginaire de l’altérité mais aussi de l’identité, joue avec les préjugés, construit ou recycle des stéréotypes raciaux, sociaux, culturels, ou bien invente et codifie les attributs de l’Autre. On envisagera les rapports à l’Autre sur le mode de la rencontre, de l’échange, ou bien de la confrontation, de la peur, voire de l’affrontement pour expliquer les réactions face à l’altérité : dénigrement, rejet, aliénation, ou bien idéalisation et intégration. On cherchera à montrer comment la figure de l’Autre a pu être modelée, voire modélisée pour correspondre aux attentes, réelles ou fantasmées, du Soi. Les analyses de l’image de l’Autre pourront se prêter à des approches théoriques variées (orientalisme, théories coloniales, féminisme, historisme, sémiologie ou histoire culturelle par exemple) afin de multiplier les points de vue.

Parmi les multiples pistes de réflexion possible, on pourra s’intéresser, à titre indicatif, aux suivantes :
- Présence ou mise en place de « zones de contact » (Mary Louise Pratt) entre le Soi et l’Autre (rencontres directes ou représentations) et leurs significations.
- L’exotisme de l’Autre (coutumes, rites, costumes, « folklore »)
- La représentation de l’altérité dans la culture matérielle : objets exotiques, objets de l’empire et des colonies, chinoiseries, turqueries, goût indien
- La question de l’identité territoriale : l’Ailleurs et l’espace national
- Identité nationale et dimensions politiques ou religieuses
- Figures « domestiques » de l’altérité (genre, classe, région)
- Altérité et langage : la langue de l’Autre
- Prêter sa voix à l’Autre : comment « écrire », « exprimer » et mettre en scène l’Autre
- Hybridité et hybridation : la préservation du Soi pour reprendre les termes de Jonathan Lamb (the Preservation of the Self) ou bien « l’indigénisation » (going native)

Merci d’envoyer vos propositions d’articles (entre 20 et 50 lignes), accompagnées d’une courte bio-bibliographie, à Vanessa Alayrac-Fielding (valayrac@hotmail.com) ou Mickael Popelard (mickael.popelard@wanadoo.fr) avant le 30 janvier 2010 (les articles seront à envoyer avant le 30 septembre 2010). Les auteurs sont priés de respecter les normes de présentation indiquées sur le site de la Revue LISA/LISA e-journal (http://www.unicaen.fr/mrsh/lisa/presentFr.php?p=1 ou http://lisa.revues.org).

Parution : Virginia Woolf's Ethics of the Short Story

Vient de paraître :
Christine Reynier, Virginia Woolf's Ethics of the Short Story.
Basingstoke and New York : Palgrave Macmillan, 2009. 179p.
ISBN 978-0-230-22718-7.
Pour plus d'information : www.palgrave.com

Parution : Voices and Silences in the Contemporary Novel in English

Vient de paraître, avec le soutien du centre ERCLA (Paris IV Sorbonne) :
Voices and Silence in the Contemporary Novel in English
Edited by Vanessa Guignery (Newcastle-upon-Tyne: Cambridge Scholars Publishing, 2009) £39.99.ISBN13: 978-1-4438-1247-4 / ISBN: 1-4438-1247-1
http://www.c-s-p.org/Flyers/Voices-and-Silence-in-the-Contemporary-Novel-in-English1-4438-1247-1.htm

This volume examines the various processes at work in expressing silence and excessive speech in contemporary novels in English, covering the whole spectrum from effusiveness to muteness. Even if in the postmodern episteme language is deemed inadequate for speaking the unspeakable, contemporary authors still rely on voice as a mode of representation and a performative tool, and exploit silence not only as a sign of absence, block or withdrawal, but also as a token of presence and resistance. Logorrhoea and reticence are not necessarily antithetical as compulsive verbosity may work as a smokescreen to sidestep the real issues, while silences and gaps may reveal more than they hide. By submitting their texts to both expansion and retention, hypertrophy and aphasia, writers persistently test the limits of language and its ability to make sense of individual and collective stories. The present volume analyses the complex poetics of silence and speech in fiction from the 1960’s to the present, with special focus on Will Self, Graham Swift, John Fowles, Kazuo Ishiguro, Jenny Diski, Lionel Shriver, Michèle Roberts, Margaret Atwood, Jonathan Safran Foer, Salman Rushdie, Arundhati Roy, Zadie Smith, Jamaica Kincaid, Ryhaan Shah and J.M. Coetzee.

La modernité littéraire indienne : parution


Journée d'étude - Savoirs coloniaux, sciences postcoloniales




25 septembre 2009

Journée d'étude : Savoirs coloniaux, sciences postcoloniales

Les recherches sur les savoirs et sur les pratiques scientifiques en situation coloniale se sont multipliées dans les vingt dernières années. Les importantes perspectives critiques ouvertes par le questionnement postcolonial ont mis en évidence les continuités et les effets d’échos qui les relient aux savoirs et aux pratiques contemporains. Comment aborder l’autre aspect de la question : les modalités et les enjeux de la décolonisation scientifique recherchée par tous les acteurs depuis les années 1950 ? Cette journée propose de partir du contexte intellectuel des indépendances pour comprendre certaines des évolutions, autour de notions, de disciplines et d’objets, qui ont préparé et accompagné ce processus complexe.

10h-12 h 30
Discussion : Claude Blanckaert (CNRS)
Frederick Cooper (New York University) : "Le post-colonial, le néo-colonial et le colonial : Réflexions conceptuelles sur le changement politique et social pendant la période de la décolonisation »
Florence Renucci (CNRS) : "La doctrine et la naissance du droit d’outre-mer (1945 -années 70)"
Alice Conklin (Ohio State University) "From Race to Culture ? The 1950 UNESCO Race Statement and its Post-colonial Legacies”

14 h 00 – 18 h 00
Discussion : Ibrahima Thioub (Université Cheikh Anta Diop)
Kmar Bendana (Université de la Manouba) : "Engagement nationaliste et constitution
d’un corpus d’histoire tunisienne entre 1930 et 1960"
Sophie Dulucq (Toulouse II) : "Décoloniser l’histoire à la charnière des indépendances ?
Quelques exemples ouest-africains"
Pascal Bourdaux (EPHE) : "Des religions indochinoises à la recherche vietnamienne sur les religions. Une perspective dialogique de l’étude du fait religieux au XXème siècle "
Camille Lefebvre (Paris I) : "La décolonisation d’un lieu commun : l’artificialité des frontières
africaines. Ou comment les sciences ont balkanisé l’Afrique"

11 septembre 2009

Booker Prize 2009 : la shortlist

The Man Booker Prize for Fiction 2009 shortlist was announced on Tuesday 8 September 2009. Interviews with each of the authors can be found in the Perspective section of the Man Booker Prize website along with audio extracts of each of their titles.

The winner will be announced on Tuesday 6 October 2009.

- A S Byatt : The Children’s Book (Chatto & Windus) - Olive Wellwood is a famous writer, interviewed with her children gathered at her knee. For each of them she writes...
- J M Coetzee : Summertime (Harvill Secker) - A young English biographer is working on a book about the late writer, John Coetzee. He plans to focus on...
- Adam Foulds : The Quickening Maze (Jonathan Cape) - The Quickening Maze is based on real events and is set in and around the High Beach Asylum in 1840....
- Hilary Mantel : Wolf Hall (Fourth Estate) - Set in England in the 1520s, Henry VIII is on the throne, but has no heir. Cardinal Wolsey is his...
- Simon Mawer : The Glass Room (Little, Brown) - High on a Czechoslovak hill, the Landauer House shines as a marvel of steel, glass and onyx. Built specially for...
- Sarah Waters : The Little Stranger (Virago) - When Dr Faraday is urgently called to Hundreds Hall, he is both curious and nostalgic. Nearly thirty years before, he had...

Parution : La modernité littéraire indienne

La modernité littéraire indienne:Perspectives postcoloniales : Anne Castaing, Lise Guilhamon, Laetitia Zecchini (dir.)
Presses Universitaires de Rennes - Collection « interférences»
ISBN 978-2-7535-0898-9 / Prix 16€ / 256 pages
http://www.pur-editions.fr/detail.php?idOuv=2147

L’ ÉMERGENCE d’une « modernité » littéraire indienne est indissociable à la fois de la rupture coloniale et d’une continuité culturelle avec les traditions préexistantes. Les textes rassemblés ici proposent de réexaminer le sens et la portée de la question postcoloniale, entendue comme exploration critique de l’altérité et de la diversité, à la lumière de cette modernité.

Cet ouvrage obéit à une triple visée : faire une large place aux littératures indiennes en langues vernaculaires, des littératures trop souvent méconnues par les études postcoloniales qui tendent à privilégier les textes en anglais ; offrir au lecteur des traductions de plusieurs textes littéraires reflétant la complexité des héritages et des métissages qu’inventent ces littératures ; et enfin proposer des articles critiques écrits par des universitaires français ainsi que par des auteurs et intellectuels indiens revenant sur leur pratique d’écriture et sur les tensions traversant les cultures composites qui ont nourri et façonné cette pratique.

Il s’agit ainsi d’explorer dans leur spécificité poétique les littératures indiennes modernes dans leur ensemble et dans leur diversité en étudiant le dialogue complexe et mouvant qui se développe entre ces littératures, généralement dissociées par la critique et le processus historique au sein duquel elles émergent.

TABLE DES MATIÈRES
Anne CASTAING, Lise GUILHAMON, Laetitia ZECCHINI : Préface
Première partie - Traditions et Réinvention : L’imaginaire mythique aux sources de la modernité littéraire
U. R. ANANTHAMURTHY (trad. Laetitia Zecchini) : "Écrire en Inde aujourd’hui"
Nirmal VERMA (présenté et traduit par Annie MONTAUT) : "Brandon d’éternité"
Laetitia ZECCHINI : La relecture politique du MAHÂBHÂRATA dans SARPA SATRA, ou l’expression transgressive d’un poème en mouvement

Deuxième partie - Histoire : Écrire ou réécrire les violences de la colonisation et du communautarisme
Claudine LE BLANC : « Temps de malheur » et destins désastrés
Échos de la colonisation britannique dans les ballades collectées par John Faithfull Fleet au Karnataka
Anne CASTAING : Pour une poétique du fragment
Partition et Polyphonie dans GUZRÂ HUÂ ZAMÂNÂ de K. B. Vaid
Krishna Baldev VAID (présenté et traduit par Annie MONTAUT) : Le Train de Lahore
Jibanananda DAS (présenté et traduit par Olivier BOUGNOT) 1946-1947
AGYEYA (présenté et traduit Z. Arbaji, A. Castaing et M.Lopez) : Musulmans, tous frères

Troisième partie - La question postcoloniale : une exploration critique de l’altérité et la diversité
Émilienne BANETH-NOUAILHETAS : Le subalterne parle : voix ambiguës dans la fiction coloniale de Rudyard Kipling
Amit CHAUDHURI (trad Lise Guilhamon) : De la nécessité de définir un espace
Lise GUILHAMON : INDIAN ENGLISH ou MASALA ENGLISH : quelle variété d’anglais pour le roman indien anglophone ?
Laetitia ZECCHINI : À partir du livre de Jean-Loup Amselle, L’OCCIDENT DÉCROCHÉ, ENQUÊTE SUR LES POSTCOLONIALISMES, ou l’analyse d’un malentendu.

04 septembre 2009

Colloque International « Dislocation culturelle et construction identitaire en littérature et dans les arts »

Colloque International « Dislocation culturelle et construction identitaire en littérature et dans les arts », organisé par le Centre Ecritures de l’Université Paul Verlaine-Metz

UFR Lettres et Langues, UPVM, 1-3 octobre 2009

Programme:

Jeudi 1er octobre
13h30 Accueil des participants
14h00 Allocutions
Atelier 1 : Errances et communautés imaginaires (Salle A 41)
Modérateur : Charles Scheel (UPVM)
14h30 Cyril Vettorato, L’invention de la diaspora : l’exemple des « Amériques Noires »
15h00 Marion Sauvaire, Les diasporas caribéennes : de l’exil à l’errance
15h30 Lucia Manea, Déplacements identitaires et esthétiques de la dérive dans la littérature antillaise
16h30 Pause Café (Salle A 37)
17h00 Paul Dirkx, Une diaspora belge. Antinomie et formes de migration
17h30 Emmanuelle Grimaud, Le déplacement comme dislocation culturelle dans Les Assiégés de D’Arcy McNickle et Indian Blues de Sherman Alexie

Atelier 2 : Dislocations et reconfigurations textuelles (Salle A 208)
Modérateur : Richard Samin (U. Nancy 2)
14h30 Veronika Thiel, Dislocation culturelle et construction de l'identitaire littéraire chez Boubacar Boris Diop
15h00 Valentina Tarquini, Le lieu de la forme. L'écriture comme nouvel espace hybride d’une génération d’écrivains post-indépendante : Tahar Ben Jelloun et Boubacar Boris Diop
15h30 Jean-Christian N’Sanda, Le discours africain en mal d'autonomisation : le cas de Dossier Classé de Henri Lopes
16h30 Pause café (Salle A 37)
17h00 Daria Tunca, Au-delà de la schizophrénie postcoloniale : Becoming Abigail de Chris Abani / Beyond Postcolonial Schizophrenia : Chris Abani’s Becoming Abigail
17h30 Maya Boutaghou, Elles-mêmes comme des autres : Toru Dutt et Mayy Ziyadha

18h30 : Buffet
19h00 : Intervention de Pierre Halen : « De l’Afrique à l’Europe, un écrivain devient conteur »
20h00 : Spectacle au Théâtre du Saulcy : « Un fou noir au pays des blancs », de et avec Pie Tshibanda

Vendredi 2 octobre
Atelier 3 : Traverses culturelles (Salle A 32)
Modératrice : Maria-Cristina Batalha (U. Rio de Janeiro)
9h00 Aurélie Dinh Van, L’invention du local dans la dynamique explosive des écritures migrantes
9h30 Laurence Denooz, Construction d’une identité littéraire soudano-égypto-autrichienne : l’œuvre romanesque de Tarek Eltayeb
10h00 Flaviano Pisanelli, Identité, espace, représentation : la poésie italienne de la migration
11h00 Pause café (Salle A 37)
11h30 Pascal Eblin Fobah, Et Thot tomba sur la tête : le régime de l’altération codique dans la poésie africaine
12h00 Françoise Clary, Dislocations transculturelles : Le contre-discours afro-caribéen, mode de réappropriation identitaire

13h00 Déjeuner

Atelier 4 : Arts et dislocation (Salle A 32)
Modérateur : Alejandro Canseco-Jerez (UPVM)
14h30 Stéphane Massonet, Cobra en Afrique : récit d’une dépossession identitaire et trans-culturelle
15h00 Marie-Laure Allain, Tracey Rose : immersion dans les identités sud-africaines
15h30 Bénédicte Ledent, « De l’autre côté de la littérature » : Dislocation générique dans Hotel Impala de Baloji
16h30 Pause café (Salle A 37)
17h00 Patricia Caillé, L’Entre-deux France-Maghreb comme espace de production et de réception des documentaires réalisés par les femmes
17h30 Maria-Benedita Basto, Dislocations du canon, interrogations de l’empire : une histoire de défaites. Lectures du film Non, ou a vã glória de mandar de Manoel de Oliveira et du poème « As Quybyrycas » de Frey Joannes Garabatus
18h00 Valerio Iacobini, La violence de la consommation : Délocalisation et critique sociale dans le théâtre de Rodrigo Garcìa

Atelier 5 : Identités en tension (Salle A 33)
Modérateur : Gérald Préher (U. Versailles-Saint-Quentin)
14h30 Anne Castaing, Pour une poétique du divers : L’écriture de l’exil chez K. B. Vaid
15h00 Sabine Lauret, Moi éparpillé et moi hanté : conflits identitaires dans le roman de Jhumpa Lahiri The Namesake
15h30 Robert Mangoua Fotsing, « Noir à l’extérieur et blanc à l’intérieur » : problématique de l’identité chez Gaston-Paul Effa
16h30 Pause café (Salle A 37)
17h00 Daniela Grigorescu, Mémoire et identité chez Émile Ollivier
17h30 Cécile Marshall, Fièvre identitaire ou fièvre créatrice dans le théâtre de Reza de Wet
18h00 Isabelle Bénigno, De la dislocation à la reconstruction de l’identité aborigène: l’exemple de « Benang » de Kim Scott

20h00 : Repas festif

Samedi 3 octobre
Atelier 6 : Errances et communautés imaginaires (Salle A 32)
Modérateur : Paul Dirkx (U. Nancy 2)
9h00 Mélanie Potevin, L’errance et l’émergence de nouvelles structures narratives (chez J.-M. G. Le Clézio, V. S. Naipaul et Roberto Bolaño)
9h30 Alejandro Canseco-Jerez, Vers une civilisation post-urbaine? Enjeux des espaces et territoires dans les villes d'Amérique Latine
10h00 Myriam Geiser, La « littérature-monde » des banlieues : dislocation des systèmes littéraires
11h00 Pause café (Salle A 37)
11h30 Marta I. Waldegaray, Notre Amérique (1891, 1903) : lecture d’une dislocation conceptuelle
12h00 Gérald Préher, Dislocation historique et réhabilitation narrative : Nowhere Else on Earth, de Josephine Humphreys

Atelier 7 : Dislocations et reconfigurations textuelles (Salle A 33)
Modératrice : Bénédicte Ledent (U. Liège)
9h00 Désiré Wa Kabwe-Segatti, Dislocation culturelle ou « délocalisation » des espaces de créativité : cas des épigraphes chez Tierno Monénembo et Calixte Beyala
9h30 Cristina Batalha, Points de rencontre : Balzac, Eça de Queiros, Machado de Assis, Cristovao Tezza
10h00 Madeleine Laurencin, Entre Afrique du Sud et Australie : une écriture de l'intermédiaire
11h00 Pause café (Salle A 37)
11h30 Elisabeth Castadot, Se définir tant dans l’échange que dans l’écart : un paradoxe qui se résout par l’humour : Analyse de Confessions d'un musulman de mauvaise foi de S. Benaïssa
12h00 Brigitte Le Gouez, Comment ‘tenir ensemble tous les morceaux’: les voies/x italo-somaliennes de Cristina Ali Farah

13h00 Déjeuner

Conférence plénière (Salle A 32)
Modératrice : Kathie Birat (UPVM)
14h30 Charles Bonn, La non-constitution d’une littérature de l’immigration d’origine maghrébine en France, pourtant attendue : absence d’espace emblématique ou dissémination post-moderne ?

Fin du colloque : 16h00

Contacts :
Kathie Birat, birat@univ-metz.fr
Charles Scheel, charles.scheel@univ-metz.fr
Brigitte Zaugg, brigitte.zaugg@orange.fr

01 septembre 2009

Où en est la didactique du français ? Le point de vue de la poétique et de la théorie du langage

Information publiée le lundi 31 août 2009 par Fabula (source : Serge Martin)

Où en est la didactique du français ?
Le point de vue de la poétique et de la théorie du langage
avec Henri Meschonnic
Mercredi 23 septembre 2009, Caen
Journée d'études
organisée à et par l'IUFM de Basse-Normandie
(Université de Caen-Basse-Normandie)
Groupe de recherche et d'innovation
« Les archives, la vie et la théorie du langage » (responsable : Serge Martin)
avec le soutien
du Rectorat de l'Académie de Caen (collège des IPR de lettres)
de l'IMEC (Institut Mémoire de l'Édition Contemporaine)
du LASLAR (Université de Caen-Basse-Normandie)
et de la revue Le Français aujourd'hui (éd. Armand Colin)

Programme
9H00 : Accueil-café
9H30 : Ouverture par
Jean-Marc Guéguéniat, Directeur de l'IUFM,
Maryvonne Félix, IA-IPR-Lettres (Rectorat de Basse-Normandie),
Albert Dichy, Directeur littéraire de l'IMEC.
Matinée de réflexion sous la présidence de Jean-François Thémines, professeur des universités, directeur-adjoint (IUFM de Basse-Normandie)
10H00 : Sandrine Larraburu-Bédouret (Université de Pau) : « Du vers au poème : transformer l'enseignement de la poésie au lycée ».
10H30 : Jérôme Roger (IUFM d'Aquitaine) : « Faut-il rapporter les essais à l'argumentation ? Plaidoyer pour une physique du langage… ».
11H00 : Pause avec visite de l'exposition « Henri Meschonnic (1932-2009) et la revue Le Français aujourd'hui » (IUFM-IMEC)
11H30 : Philippe Païni (Collège, Marseille) : « Faut-il convoquer le vécu des élèves ? Autofiction et autobiographie en classe de français ».
12H00 : Serge Martin (IUFM de Basse-Normandie) : « Les problèmes de l'oralité : concevoir le continu didactique du parlé et de l'écrit ».
12H30 : Repas
Conférence-débat sous la présidence de Brigitte Diaz, professeur des universités, responsable du Master Lettres modernes et directrice du LASLAR (UCBN)
14H00 : Jean-Louis Chiss (Paris III, ancien rédacteur en chef de la revue Le Français aujourd'hui) : « L'enseignement du français : crise(s) ? »
15H00 : Débat avec les discutants (Patricia Fize et Éric Barjolle, IA-IPR de Lettres, et Marie-Claude Hubert, PIUFM Lettres) et les participants en vue de préparer une journée de suivi avec ateliers.

Il ne s'agira pas seulement de considérer l'oeuvre d'Henri Meschonnic récemment disparu (1932-2009) et dont les archives sont déposées à l'IMEC. Il y aurait bien évidemment à ne pas oublier que, depuis Pour la poétique (Gallimard, 1970), sa réflexion et les problèmes qu'elle engage n'ont cessé d'oeuvrer à une épistémologie de la théorie et de la pratique de la langue et de la littérature dans et par la critique du rythme, du sujet et de la société sans oublier la critique de l'école et de l'enseignement du français. On tentera d'ouvrir de nouveaux chantiers à l'heure où des perturbations considérables viennent bousculer les équilibres établis pour le moins dans l'enseignement du français de la maternelle à l'université : nouveaux programmes, masterisation de la formation des enseignants, etc.

On tentera donc de reprendre à nouveaux frais les conceptualisations que l'oeuvre de Meschonnic ont ouvertes : historicité radicale des discours comme combat contre le signe, oralité de l'écriture comme physique du langage, rythme du poème comme écoute du sujet, continu politique-éthique et poétique comme critique des séparations scolaires et universitaires traditionnelles, etc. Aussi on croisera, sans jamais les séparer, certaines de ces conceptualisations avec quelques problèmes d'aujourd'hui dès qu'il est question de penser les apprentissages-enseignements du français, langue et littérature, dans les institutions d'enseignement et leur diversité.

On partira du texte publié par Henri Meschonnic en juin 2000 dans Le Français aujourd'hui n° 130 (p. 100-107), « Plan d'urgence pour enseigner la théorie du langage » (texte issu d'un échange avec Luc Ferry et Edgar Morin) ainsi que de quelques autres passages de l'oeuvre. L'objectif de cette journée sera donc de répondre à l'exigence qu'il formulait in fine : « L'entraînement à la théorie du langage apparaît ainsi indispensable à chaque individu pour se situer dans le monde d'aujourd'hui. Le rendre plus intelligent. La visée même de l'enseignement. À commencer dès le primaire, et pas seulement dans les lycées ».

· Les exposés et la conférence seront suivis de discussions avec des « discutants » et le public.
· Une exposition de quelques manuscrits (autour de ses contributions à la revue Le Français aujourd'hui) empruntés au fonds « Henri Meschonnic » accompagnera la manifestation dans le hall de l'IUFM à Caen.
· Cette journée d'études sera suivie d'une journée de suivi au second semestre 2009-2010 sous forme d'ateliers afin de poursuivre certaines questions et de concrétiser les débats tant du côté de la formation des enseignants que de la pratique en classe de français sans oublier les pistes de recherche.
· La journée sera l'occasion de découvrir le livre issu d'une journée antérieure (IMEC, juin 2008) autour de l'oeuvre du grand linguiste Émile Benveniste (1902-1976), livre qui ouvre une nouvelle collection d'essais à l'Atelier du grand tétras : « Résonance générale : les essais pour la poétique ».

Responsable : IUFM de Basse-Normandie
Url de référence : http://www.caen.iufm.fr/
Adresse : 186 rue de la Délivrande 14000 Caen

06 août 2009

Présentation de la recherche : bibliographies

J.M. nous indique ce document en ligne, Présenter une bibliographie, préparé par le Centre de Documentation Pédagogique de l'Académie de Lyon, qui récapitule les conventions typographiques en usage, pour tous les types de documents - imprimés, électroniques, et audiovisuels.

Pour rappel également : la section Présentation de la recherche du blog.

29 juillet 2009

Bibliographie : Poétique et politique du common dans l'oeuvre de Virginia Woolf

(Bibliographie présentée par Ghizlane Saadaoui.)

MLA

- Beer, Gillian. Virginia Woolf: The Common Ground. Ann Arbor , MI : U of Michigan , 1996. [Mla/ Isbn: 9780472084630/ num d’accs: 1997067656]
- Berman, Jessica (ed. And introd.); Goldman, Jane (ed. And introd); Virginia Woolf Out of Bounds: Selected Papers from the Tenth Annual Conference on Virginia Woolf. New York , NY : Pace Up; 2001. Article: "The Body Unbound: A Phenomenological Reading of the Political in A Room of One’s Own". [Mla, Isbn: 9780944473559/ Num d’accs: 2002872040].
- Bowers, Bege K. (ed.); Brothers, Barbara (ed.); Reading and Writing Women’s Lives: A Study of the Novel of Manners. Ann Arbor : Univ. Microfilms Internat. Research P; 1990. Article: “ ‘I’ rejected, ‘We’ Substituted”: Self and Society in Between the Acts". Auteur: Hussey, Mark [Mla, num d’accs: 1990026137]
- Connolly, Paul (introd.); Re: Reading , Re: Writing, Re: Teaching Virginia Woolf. New York, NY: Pace Up; 1995. [Mla: num d’accs: 1997068696]
- Dusinberre, Juliet. Virginia Woolf’s Renaissance: Woman Redaer or Common Reader?. Iowa City , IA : U of Iowa , 1997. [Mla, Isbn: 9780877455769/ num d’accs: 1997067742]
- Higonnet, Margaret R. (ed.); Borderwork: Feminist Engagements with Comparative Literature. Ithaca : Cornell UP; 1994. Article: "Identity Politics As a Comparative Poetics". Auteur: Gaard, Greta. [Mla, Isbn: 9780801428692/ num d’accs: 1994032327]
- Khavari, Cheryl Akhtar. Thinking in Common: Virginia Woolf and Other Women Writers of the First World War. DAI. 1990 Nov. [Mla, num d’accs: 1990050880]
Ginsberg, Elaine K. (ed.); Gottlieb, Laura Moss (ed.); Trautmann, Joanne (introd.); Virginia Woolf Centennial Essays. Troy , NY : Whitston; 1983. Article: "A Common Sitting Room: Virginia Woolf Critique of Women Writers". Auteur: Klein, Kathleen Gregory [ Mla, num d’accs: 1984025474]
- Nelson, Nancy Owen (ed.); Tompkins, Jane (fwd.); Private Voices, Public Lives: Women speak on the literary Life. Denton : U of North Texas P, 1995. Article: "Literary Criticism with a Human Face: Virginia Woolf and the Common Reader." [Mla, Isbn: 9780929398884/ num d’accs: 1995060935]
- Rosenberg, Beth Carol (ed.); Dubino, Jeanne (ed.); Virginia Woolf and the Essay. New York , NY : St. Martin’s, 1998. Article: "Entering Woolf’s Renaissance Imaginary: A Second Look at The Second Common Reader" by Green, Sally. [Mla: Isbn: 9780312172336/ num d’accs: 1998059729]
-Wussom, Helen (ed.), New Essays On Virginia Woolf. Dallas : Contemporary Research, 1995. Article: "Reading Beyond the Subject: Virginia Woolf’s Constructions of Community", by Berman Jessica. [Mla, Isbn: 9780935061772/ num d’accs: 1996067760]

PERSEE

-E. M. Forster, H. Walpole, F. Birrell, R. Mortimer, Le Cercle de Virginia, présenté par Cécile Wajsbrot, traduit de l’anglais par Béatrice Vierne, éditions Arléa, 1996.
-Jarrety, michel. La poétique, Paris: que sais je, 2003. Michel Jarrety, La Poétique, Puf, coll."Que sais-je?", 2002.

JSTOR

- Abboh, H. Porter. "Character and Modernism: reading Wollf writing Woolf", New Literary History, vol.24, n2, Reconsiderations (spring, 1993), pp.393-405.
- Canoll, Berenice A. "To crush him in our own country, the political thought of Virginia Woolf." Berenice A. Canoll Feminist Studies, vol.4, N:1 (feb., 1978) pp.99-132
- Dusinberre, Juliet. Virginia Woolf‘s Renaissance: Woman Reader or Common Reader? Iowa city: University of Iowa Press, 1997.
- Flint, Kate. "Reading Uncommonly: Virginia Woolf and the Practice of Reading" (The Year Book of English Studies, vol.26), published by Maney Publishing on behalf of Modern Humanities Research Association.
- Goldman, Mark. "Virginia Woolf and the critic as reader", Pmla, vol. 80, n3 (juin 1965), pp.275-284 published by Modern Language association.
- Hynes, Samuel. "The Whole contention between Mr Bennet and Mrs Woolf", A Forum of Fiction, vol.1, n1 (autumn 1967), pp.34-44. Published by Novel Corp., Brown university.
- Lodge, David. Modern Criticism and Theory : A Reader, London and New York: Longman 1988. (article: "The Reading Process: A Phenomenological Approach")
- Surry, Tara. “‘Over the Boundary’: Virginia Woolf as Common Seer.” Woolfian Boundaries. Ed. Anna Burrells et al. Clemson: Clemson U Digital P, 2007. 157-64.

AUTRES OUVRAGES DE THEORIE LITTERAIRE – APPROCHES ET METHODES CRITIQUES + DICTIONNAIRES DE LITTERATURE :

-Anderson, Benedicte. Imagined Communities : Reflections on The origin and Spread of Nationalism, London: Rev.ed, 1991. (catalogue general)
-Bhabha, Homi K. The Location of Culture, London, New York: Routledge, 1994.(catalogue general)
-Bhabha, Homi K. Nation and Narration, London, New York: Routledge, 1990. (catalogue general)
.-Banfield, Ann. “Remembrance and Tense Past.” The Cambridge Companion to the Modernist Novel. Ed. Morag Shiach. Cambridge: Cambridge UP, 2007.
-Bernard Bergonzi, Exploding English : Criticism, Theory, Culture, Oxford University Press: 1991.
-Bradbury, Malcolm ed., The Novel Today, Fontana, 1990.
-Bonnerot, Luce; Gallix, François, ed. Le roman britannique du XXè siècle. Numéro spécial Etudes Anglaises, mai 1997.
-Combe Dominique, Les Genres littéraires, Hachette, coll. « Contours littéraires », 1992.
-Cuddy Keanne, Melba, Woolf Virginia , The Intellectual and the Public Sphere. Cambridge , England : Cambridge Up, 2003. [MLA]
-Dargherty, Beth Rigel, How Should One Read a Book. Woolf Studies Annual, 1998. [article MLA]
-Fleishman, Avron. Virginia Woolf: A Critical Reading . Baltimore : Johns Hopking Up, 1975. [Book, Mla]
-Friedman, Susan Stanford. "Virginia Woolf’s Pedagogical Scenes of Reading: The Voyage Out, The Common Reader, and Her “Common Readers’”. MFS 1992 Spring. [Mla, Issn: 00267724/ num d’accs: 1992025876]
-Fromilhague Catherine, Sancier Anne, Introduction à l’analyse stylistique, Bordas, 1991.
-Gallix, François. Le roman britannique du XXè siècle: Modernistes et postmodernes. Paris : Masson, 1995.
-Hummel, Madeline M. "From the Common Reader to the Uncommon Critic: Three Guineas and the Epistolary Form. Bulletin of the New York Public Library. NY 1977. [Mla, Issn: 0028-7466/ num d’accs: 1977107054]
-Guillory, John. Cultural Capital: The problem of Literary Canon Formation. University of Chicago Press:1993.
-Jouve Vincent, La Lecture, Hachette Supérieur, coll. « Contours littéraires », 1993
-Joseph Sutherland, Popular Reading and Publishing in Britain 1914-1950. Oxford University Press, 1992.
-Lodge, David. The Modes of Modern Writing. London : Ed. Arnold, 1977.
-Louvel, Liliane, Claudine Verley. Introduction à l’étude de la nouvelle, Presses Universitaires du Mirail, 1995.
-Mc Vicker, Jeanette (ed.); Davis, Laura (ed.); Johnston, Georgia (introd.). Virginia Woolf and Communities. New York , NY : Pace Up, 1999 [Mla, num d’accs: 1999054590]
-Meschonnic, Henri. Les états de la poétique, Paris : Presses Universitaire de France, 1985.
-Morris Dickstein, Double Agent: The Critic and Society . Oxford University Press:1992.
-Planté Christine (dir.), « Introduction », Femmes poètes du XIXe siècle. Une anthologie, PU de Lyon, 1998.
-Rose, Jonathan. The Intellectual Life of The British Working Classes, Yale University Press.
-Queneau Raymond (dir.), Histoire des littératures, Gallimard, coll. « Encyclopédie de la Pléiade »
-Remy Michel, Histoire de la littérature anglaise , Ellipse, 2005
-Rosenberg, Beth Carole. Virginia Woolf and Samuel Johnson: Common Readers. New York : St. Martin ’s, 1995 [Mla, Isbn: 9780312107413/ num d’accs: 1995065641].
-Sartre Jean-Paul, Qu’est-ce que la littérature [1948], Gallimard, coll. « Folio Essais », 1999.
-Waller, Philip, Writers, Readers, And Reputations : Literary Life In Britain 1870-1919,
Oxford University Press: 2006.
-Willim Empson, Argfying: Essays on literature and Culture, (ed.) John Haffenden . Hogarth: 1988.
-Article: Stefan Collini, "Virginia Woolf, and the Question of Intellectuals in Britain". Auteur: Caine, Barbara, Journal of The History of Ideas (JHI) 2007 July; 68 (3): 369-73. [Mla, Issn: 0022-5037.]
-Article: "On Being a Common Reader" by Barton, Anne Ryan; Virginia Woolf Miscellany, 2003 spring; 62: 3-4 [Mla, Issn: 0736-251/ num d’accs: 2007582654]

OUVRAGES SUR LA POLITIQUE ET LA POETIQUE

-Blanchot, Maurice, La Communauté inavouable, Paris : Les Editions de Minuit, 1983.
-Chénier, André, Poésie et politique / Jean M. Goulemot, Jean-Jacques Tatin-Gourier, Paris:
Minerve, 2005 (Sudoc)
-Jarrety, Michel, La Poétique, PUF (coll. « Que sais-je ? »), 2003.
-Kosugi, Sei, “Representing Nation and Nature: Woolf, Kelly, White.” Locating Woolf: The
Politics of Space and Place
. Ed. Anna Snaith and Michael Whitworth. Basingstoke: Palgrave Macmillan, 2007. 81-98.
-Meschonnic, Henri, Politique du rythme, politique du sujet, Lagrasse: Verdier, 1995 (Sudoc)
-Rancière, Jacques, Politique de la littérature, Paris : Galilée, 2007 (Sudoc)
-Suhamy, Henri, La Poétique, PUF (coll. « Que sais-je ? »), 1986
-Tidwell, Joanne Campbell. Politics and Aesthetics in the Diary of Virginia Woolf. London:
Routledge, 2007.

THESES, MAITRISES, MASTERS DE PARIS 8

Ferrer, Daniel, Ecritures de la folie : James Joyce, Virginia Woolf, William Faulkner / Daniel Ferrer (1987) (thèse)
Mouadi, Fatiha, Writing the self in "Moments of being", unpublished autobiographical writings of Virginia Woolf / Fatiha Mouadi ; sous la dir. de Claire Joubert (2002) (mémoire)
Niel, David, L'angoisse de mort dans "L'usage de la parole", "Tu ne t'aimes pas" et "Ici" de Nathalie Sarraute et dans "The waves" de Virginia Woolf / David Niel ; sous la dir. de Tiphaine Samoyault (mémoire)
Segade, Marcela, A work in progress : intertextual and paratextual transformation in Virginia Woolf's "Orlando" / Marcela Segade ; sous la dir. de Claire Joubert (mémoire)

THESES EN FRANCE : 2000-2007

Marie, Caroline. Virginia Woolf : le roman du spectacle / s.n. / 2003
Reviron, Floriane . Virginia Woolf et Lytton Strachey ou la révolution biographique./ [s.n.] / 2000
Marsaleix, Nadège. L'inscription du genre dans l'oeuvre de fiction de Virginia Woolf [Texte imprimé] (1971-....) / [s.n.] / 2001
Nathalie Pavec. Dynamiques du jeu dans l'oeuvre romanesque de Virginia Woolf [Texte imprimé] / ; directeur de thèse Hubert Teyssandier. 2005
Philips, Aileen. Actes poétiques : le jeu de la loi dans la genèse de l'écriture et du sujet chez Virginia Woolf. / [s.n.] / 2000
Crapoulet, Emilie. Musical forms and aesthetics in the works of Virginia Woolf [Texte imprimé] / [s.n.] / 2007
Ducros, Geneviève. Les figures du Baroque dans l'oeuvre romanesque de Virginia Woolf [Texte imprimé] / [s. n] / 2003
Amselle, Frédérique. Virginia Woolf et les écritures du moi : le journal et l'autobiographie / [s.n.] / 2005
Le Bail, Anne-Sophie. Poétique et épistémologie de la sensation dans les nouvelles de Virginia Woolf / [s.n.] / 2005
Zahanagiu-Girard, Elena-Monica. De " Melymbrosia " (1908) à " The Voyage Out " (1915) : l'invention allotropique du projet woolfien d'écriture (/ [s.n.] / 2003

Woolf’s major works and biographical landmarks

1915. Purchase of Hogarth House, Richmond. The Voyage Out published and well received.
1917. L and VW buy hand printing machine and establish the Hogarth Press. First publication Monday or Tuesday.
1917. Two Stories: "The Mark on the Wall" by VW and "A Story" by Leonard Woolf.
1919. Purchase of Monk's House, Rodmell. Night and Day published.
1921. The Mark on the Wall published. Monday or Tuesday (7 April 1921; U.S. pub. Harcourt Brace, Nov. 1921) – stories includes "Kew Gardens," "The Mark on the Wall," "An Unwritten Novel" and five previously unpublished sketches
1922. Jacob's Room published.
1924 . "Mr Bennett and Mrs Brown"
1925. The Common Reader [essays] and Mrs Dalloway published.
1925. "Modern Fiction"
1927. To the Lighthouse published.
1928. Orlando published
1929. A Room of One's Own published
1931. The Waves - a novel composed of the thoughts of six characters which takes VW's literary experimentation to its natural limits.
1932. Death of Lytton Strachey. Begins 'The Partigers' which was to become The Years.
1932. The Common Reader (Second Series)
1932: "A Letter to a Young Poet" and The Common Reader: Second Series published.
1934. Death of Roger Fry. Rewrites The Years.
1938. Three Guineas extends the feminist critique of patriarchy, and militarism.
1940. Biography of Roger Fry published. London homes damaged or destroyed in blitz.
1941. VW completes Between the Acts, her last novel.]
1942. The Death of the Moth and Other Essays (published after her death)
1947. The Moment and Other Essays (Edited Bu her husband)
1950. The Captain's Death Bed and Other Essays
1953. A Writer’s Diary.The selections were prepared by her husband, Leonard Woolf.
1956. Virginia Woolf and Lytton Strachey: Letters (Edited by Leonard Woolf and James Strachey)

Site internet: International Virginia Woolf Society Bibliography of Woolf Studies published in 2007: http://www.utoronto.ca/IVWS/

Bibliographie sur Jane Austen - politique des genres

BIBLIOGRAPHIE PROVISOIRE
(Présentée par Heyfa Ounis - sujet de thèse : Politique des genres dans les romans de Jane Austen).

Les romans

Austen, Jane. Emma. 1816. Penguin Classics, 1994
Austen, Jane. Mansfield Park. 1814. Penguin Classics, 1996
Austen, Jane. Northanger Abbey, 1818. Penguin Classics, 1994
Austen, Jane. Persuasion, 1818. Penguin Classics, 1994
Austen, Jane. Pride and Prejudice. 1813. Penguin Classics, 1994
Austen, Jane. Sense and Sensibility. 1811. Penguin Classics, 1994

Livres et articles sur Jane Austen depuis 1980

Collins, Irene. Jane Austen and the clergy, Hambledon Press,1994.
Fergus, Jan. Jane Austen and the Didactic Novel,1983.
Grey, J. David, The Jane Austen Companion, Macmillan, 1986.
Hardy, J. P. Jane Austen's heroines: intimacy in human relationships, Routledge & K. Paul, 1984. Horwitz, Barbara Jane. Jane Austen and the question of women's education, Peter Lang,1991.
Johnson, Claudia. Jane Austen: Women, Politics, and the Novel, 1988.
Kirkham, Margaret. Jane Austen, Feminism and Fiction, Harvester Press/ Barnes & Noble, 1983.
Le Faye, Deirdre, ed. Jane Austen's Letters, 3rd. ed. Oxford University Press, 1995.
Johnson, Claudia L. Equivocal beings: politics, gender, and sentimentality in the 1790s: Wollstonecraft, Radcliffe, Burney, Austen, University of Chicago Press, 1995.
MacDonagh, Oliver. Jane Austen: real and imagined worlds, Yale University Press, 1991.
Milligan, Ian. Studying Jane Austen; Longman1988.
Mukherjee, Meenakshi. Jane Austen, Macmillan, 1991.
Myer, Valerie Grosvenor. Jane Austen, Blackie, 1980.
Nicolson, Nigel. The World of Jane Austen, Weidenfield and Nicolson;1991.
Sabiston, Elizabeth Jean, The prison of womanhood: four provincial heroines in nineteenth-century fiction, Macmillan, 1987
Polhemus, Robert M. Erotic faith: being in love from Jane Austen to D. H. Lawrence, University of Chicago Press, 1990
Poovey, Mary. The proper lady and the woman writer: ideology as style in the works of Mary Wollstonecraft, Mary Shelley, and Jane Austen, University of Chicago Press, 1984
Sales, Roger. Jane Austen and representations of Regency England, Routledge,1994.
Said, Edward, “Jane Austen and Empire” in Raymond Williams: Critical Perspectives, Ed. Terry Eagleton. Boston: Northeastern University Press, 1989
Southam, B. C., ed. Jane Austen: the critical heritage, Vol. 2 1870-1940, Routledge & K. Paul, 1987.
Spacks, Patricia Ann Meyer, ed. Persuasion: authoritative text, backgrounds and contexts, criticism, 1st ed., W. W. Norton, 1995.
Spencer, Jane. The rise of the woman novelist:from Aphra Behn to Jane Austen, Blackwell, 1986. Scott, P.J. Jane Austen: A Reassessment, 1982.
Sulloway, Alison G. Jane Austen and the province of womanhood, University of Pennsylvania Press, 1989.
Stewart, Maaja A. Domestic realities and imperial fictions: Jane Austen's novels in eighteenth-century contexts,University of Georgia Press, 1993.
Stokes,Myra. The language of Jane Austen: a study of some aspects of her vocabulary; Macmillan, 1991.
Stout, Janis P. Strategies of reticence: Silence and meaning in the works of Jane Austen, Willa Cather,Katherine Anne Porter, and Joan Didion, University Press of Virginia, 1990
Tanner, Tony. Jane Austen, Macmillan, 1986.
Thompson, J.P. Between Self and World: The Novels of Jane Austen, 1988.
Todd, Janet, ed. Jane Austen: New Perspectives, 1983.
Tucker, George Holbert. Jane Austen the Woman: Some Biographical Insights, St. Martins, 1994.
Tyler, Nathalie. The Friendly Jane Austen; Penguin Books, 2001.
Weldon, Fay. Letters to Alice on First Reading Jane Austen; Michael Joseph; 1984.
Wiltshire, John. Jane Austen and the body: "The picture of health", Cambridge University Press, 1992.

Philosophie et théorie

Armstrong, Nancy. Desire and Domestic Fiction: A Political History of the Novel , Londres et New York, Oxford University Press, 1987
Butler, Judith. Trouble dans le Genre (Gender Trouble) : le féminisme et la subversion de l’identité, éditions de La Découverte, 2007
Gallop, Jane. Thinking Through the Body; Columbia University Press, 1988.
Gilbert,Sandra M., and Susan Gubar. The Madwoman in the Attic: The Woman Writer and the Nineteenth-Century Literary Imagination, Yale University Press, 1979.
Foucault, Michel. Histoire de la Sexualité, éd. Galimard, 1976
_______ Surveiller et Punir, éd. Galimard, 1975
Grieve, Norma and Ailsa Burns, Australian Women: Contemporary Feminist thought, Melbourne, Oxford University Press, 1994.
Irigary, Luce. Ce sexe qui n'en est pas un. Paris : Minuit, 1977.
Laqueur, Thomas. La Fabrique du sexe. Essai sur le corps et le genre en Occident, Gallimard, Paris, 1992; édition originale: Making Sex, Body and Gender From the Greeks to Freud, Cambridge, Mass.Harvard University Press, 1990
Macdonald, Myra. Representing Women; New York, St Martin’s Press, 1995.
Patton, Paul. Nietzsche, Feminism and Political Theory, Routledge: London, 1993.
Spacks. Patricia Meyer. The Female Imagination, New York: Knopf: distributed by Random House, 1975.
Strouse, Jean, editor. Women & Analysis, Dialogues on Psychoanalytic Views of Femininity, New York,Viking Press, 1974.
Toril Moi: Sex, Gender and the Body, The student edition of What is a Woman Oxford, Oxford University Press.
Winnifrith, Tom. Fallen Women in the Nineteenth Century Novel, New York: St Martin’s Press, 1994.

Bibliographie sur Kipling / Maugham : modernité et modernisme

Synthèse du travail de bibliographie sur Kipling/ Maugham : modernité et modernisme
(présentée par Jaine Chemmachery)

PLAN DE BIBLIOGRAPHIE

Sources primaires

KIPLING Rudyard, Plain Tales from the Hills. 1890. Harmondsworth: Penguin, 1987.
Soldiers Three, and other stories. 1890. London: Macmillan & Co Ltd, 1964.
Life’s Handicap. 1891. Oxford; New York: Oxford University Press, 1987.
The Day’s Work. 1898. Oxford: Oxford University Press, 1987.
Wee Willie Winkie ; Under the deodars; The phantom rickshaw and Other Stories, London; New York: Macmillan, 1899.
Abaft the funnel, New York : Doubleday, Page & Co., 1909.
In Black and White. New York : Manhattan Press, 1910.
MAUGHAM Somerset, Collected Short Stories, vol.1, Harmondsworth: Penguin Books, 1977.
Collected Short Stories, vol.2, London: Vintage, 2002.
Collected Short Stories, vol.4, Harmondsworth: Penguin Books, 1969.

Sources secondaires

Œuvres littéraires des auteurs étudiés
KIPLING Rudyard, Departmental Ditties. 1886. London: Methuen &Co, 1924.
From Sea to Sea. 1889. Leipzig: Bernard Tauchnitz, 1900. Etc.
MAUGHAM Somerset, The Painted Veil, New York: Arno Press, 1977.
Liza of Lambeth, New York: Arno Press, 1977. Etc.

Œuvres littéraires diverses
DIVER Maud, Lilamani: A Study in Possibilities. 1911. New Delhi: Oxford University Press, 2004.
FORSTER E.M., A Passage to India. 1924. Harmondsworth: Penguin, 1985.

Théorie générale
BENVENISTE Emile, Problèmes de Linguistique générale, vol.1, Paris : Gallimard, 1966.
Problèmes de Linguistique générale, vol.2, Paris : Gallimard, 1974.
MESCHONNIC Henri, Modernité Modernité, Lagrasse: Verdier, 1988.

Ouvrages sur la théorie postcoloniale
BHABHA Homi K., The Location of Culture, London ; New York : Routledge, 2004.
Nation and Narration. 1990. London, New York: Routledge, 2007.
Chakrabarty, Dipesh, Provincializing Europe: Postcolonial Thought and Historical Difference, Princeton, N.J. : Princeton University Press, 2000.
GEORGE Rosemary Marangoly, The Politics of Home: Postcolonial Relocations and Twentieth-Century Fiction, Berkeley, Calif. ; London : University of California Press, 1999.
SAID Edward, Orientalism, New York : Pantheon Books, 1978.

Idéologie
FOUCAULT Michel, Les Mots et les choses : une archéologie des sciences humaines, Paris : Gallimard, 1983.
L’Archéologie du Savoir, Paris : Gallimard, 1969.
L’ordre du discours, Paris : Gallimard, 1971.
HAWKES David, Ideology, London: Routledge, 2003.
WEBER Max, L’éthique protestante et l’esprit du capitalisme, Paris : Presses Pocket, 1985.

Ouvrages sur la nouvelle
CARPENTIER André, Ruptures: genres de la nouvelle et du fantastique, Montréal : Quartanier, 2007.
FLORA Joseph M. (éd.), The English Short Story: 1880-1945: A Critical History, Boston: Twayne, 1985.
HEAD Dominic, The Modernist Short Story : A Study in Theory and Practice, Cambridge [England] ; New York, NY, USA : Cambridge University Press, 1992.
O'CONNOR Frank, The Lonely Voice: A Study of the Short Story, Hoboken (N.J.) : Melville House, 2004.

Ouvrages sur l’identité britannique
BAUCOM Ian, Out of Place: Englishness, Empire, and the Locations of Identity, Princeton (N.J.) : Princeton University Press, 1999.
EASTHOPE Anthony, Englishness and National Culture, London ; New York : Routledge, 1999.
WARD Paul, Britishness since 1870, London: Routledge, 2004.

Ouvrages sur l’histoire de la colonisation et de la décolonisation
COOPER Frederick, Colonialism in Question: Theory, Knowledge, History, Berkeley (Calif.) ; Los Angeles (Calif.) ; London : University of California Press, 2005.
FERGUSON Nyall, Empire: The Rise and Demise of the British World Order and the lessons for global power, London: Penguin Books Ltd, 2002.
WILSON Kathleen, A New Imperial History: Culture, Identity and Modernity in Britain and the Empire, 1660-1840, Cambridge: CUP, 2004.

Ouvrages sur la littérature coloniale et anglo-indienne et la représentation de l’autre colonial
BRANTLINGER Patrick, Rule of Darkness: British Literature and Imperialism, 1830-1914, Ithaca & London: Cornell University Press, 1988.
GREENBERGER Allen J., The British Image of India: a study in the Literature of Imperialism 1880-1966, London: Oxford University Press, 1969.
REISS Timothy J., ‘Mapping Identities: Literature, Nationalism, Colonialism’ in American Literary History, Vol. 4, No. 4 (hiver 1992).

Ouvrages sur le modernisme
BRADSHAW David, A Companion to Modernist Literature and Culture, Malden (Mass.); Oxford: Blackwell, 2006.
JOHNSON Alan, ‘Locating Colonial Modernity’ in Nineteenth-Century Contexts, vol.25, n°4, décembre 2003
LEWIS Pericles, Modernism, Nationalism, and the Novel, Cambridge : Cambridge University Press, 2007.
MARX John, The Modernist Novel and the Decline of Empire, Cambridge, New York: Cambridge University Press, 2005.
SCHULTE-SASSE Jochen, ‘Introduction: Modernity and Modernism, Postmodernity and Postmodernism: Framing the Issue’, in Cultural Critique, No. 5, Modernity and Modernism, Postmodernity and Postmodernism (Hiver, 1986-1987).
SHAFFER Brian W., The Blinding Torch: Modern British Fiction and the Discourse of Civilization , Amherst : University of Massachusetts Press, 1993.

Ouvrages sur Rudyard Kipling

Biographies
ALLEN Charles, Kipling Sahib: India and the Making of Rudyard Kipling, 1865-1900, London: Abacus, 2008. Etc.

Ouvrages, articles ou thèses sur Kipling
BANETH – NOUAILHETAS Emilienne, Le Roman anglo-indien : de Kipling à Paul Scott, Paris : Presses de la Sorbonne Nouvelle, 1999.
BATTLES Paul, ‘The Mark of the Beast’: Rudyard Kipling’s Apocalyptic Vision of Empire’ in Studies in Short Fiction, vol.33, n°3, été 1996.
BAUER Helen Pike, Rudyard Kipling: A Study of the Short Fiction, New York : Twayne, 1994.
BOSE Sujit, Attitudes to Imperialism: Kipling, Forster, and Paul Scott, Delhi: Amar Prakashan, 1990.
DOBREE Bonamy, Rudyard Kipling: Realist and Fabulist, London; New York; Toronto: Oxford University Press, 1967.
HAVHOLM Peter, Politics and Awe in Rudyard Kipling's Fiction, Aldershot ; Burlington : Ashgate, 2008.
LIVINGSTONE, Flora V., Bibliography of the works of Rudyard Kipling, London ; New-York : Johnson Reprint Co, 1970.
McBRATNEY, John, Imperial Subjects, Imperial Space: Rudyard Kipling's Fiction of the Native-born, Columbus: Ohio State University Press, 2002.
McCLURE John A., Kipling and Conrad: The Colonial Fiction, Cambridge, London: Harvard University Press, 1981.
RAMACHANDRAN C.N, ‘Kipling as the Chronicler of the Empire: Ambivalences and Archetypes’ in The Literary Criterion, vol.22, n°4, 1987.
RASKIN Jonah, The Mythology of Imperialism: Rudyard Kipling, Joseph Conrad, E. M. Forster, D. H. Lawrence, and Joyce Cary, New York : Random House, 1971.
REGARD Frédéric, « Réalisme, fragmentation et roman de formation : l’épiphanie du sens chez Rudyard Kipling » in MOUREY Jean-Pierre (éd.), Logiques de la fragmentation, Saint-Etienne : Publications de l’Université de Saint-Etienne, 1996.
SAGER Nelson Christian, ‘The Crisis of Identity in the Anglo-Indian Fiction of Rudyard Kipling’ in Dissertation Abstracts International: Section A.Humanities and Social Science, vol.36, 1975.
SNIDER Philip R., ‘A Shift of Light: An Examination of Modernist Themes in Kipling’s Short Fiction’ in Utah Foreign Language Review, 1993.
SULLIVAN Zoreh T., Narratives of Empire: The Fictions of Rudyard Kipling, Cambridge: Cambridge University Press, 1993.

Ouvrages sur Somerset Maugham

Biographies
MEYERS Jeffrey, Somerset Maugham : A Life, New York : A. Knopf : Vintage books, 2004.

Ouvrages, articles ou thèses sur Maugham
ARCHER Stanley, W. Somerset Maugham: A Study of the Short Fiction, New York : Twayne, 1993.
CURTIS Anthony (éd.), WHITEHEAD John (éd.), W. Somerset Maugham: The Critical Heritage, London, New York: Routledge, 1997.
FAIN M.T., Four Modern Story-tellers, London : Heinemann Educational Books, 1978.
MEYERS Jeffrey (éd.), The W. Somerset Maugham reader: novels, stories, travel writing, Lanham, Md. : Taylor Trade Pub. : Distributed by National Book Network, 2004.
STOTT Raymond Toole, A Bibliography of the Works of W. Somerset Maugham, London : Kaye and Ward, 1973.

20 juillet 2009

Bibliographie sur le postcolonial : 2009 update

Une nouvelle version augmentée (version juillet 2009 donc) de la "Bibliographie sur le postcolonial" vient d'être mise en ligne ici. Sont ajoutés en particulier un certain nombre d'ouvrages théoriques de référence (postcolonial theory, postcolonial studies), et une section sur la production des littératures postcoloniales elles-mêmes (auteurs clés).

19 juillet 2009

Congrès SAES 2010 : "A l'horizon"

Le prochain congrès de la SAES se tiendra à Lille les 21, 22 et 23 mai 2010. Voici le texte de cadrage sur le thème retenu : "A l'horizon".

A l'horizon

A l'occasion du cinquantenaire de la SAES, nous nous proposons de regarder « à l'horizon ». Entendue littéralement, l'expression convoque en premier lieu des images de marins scrutant l'horizon, essayant d'apercevoir ce dont sera fait leur destin : la terre, un autre navire, une baleine blanche. Car scruter l'horizon, c'est aussi toujours, au sens figuré, essayer de déchiffrer, d'anticiper l'avenir. « A l'horizon ! » peut encore s'entendre comme une exhortation, l'indication d'une direction à suivre : « à l'horizon ! » comme « à l'abordage ! » Il faut alors souligner le caractère paradoxal de la notion. Par définition, l'horizon est ce que l'on n'atteint jamais,
puisqu'il recule à mesure que l'on s'avance vers lui. Mais si l'on fait toujours reculer l'horizon, c'est parce qu'il est délimité par le regard de celui qui l'observe. L'horizon comme borne, donc (du grec horizein : borner, définir), comme limite déterminée par notre propre regard : on peut aller vers l'horizon, faire reculer l'horizon, mais en s'avançant vers lui on reste toujours chez soi. Comment sortir de chez soi ? comment « crever l'horizon » ?

Dans le domaine littéraire, la thématique proposée invite à explorer tant la littérature de voyage, les récits d'aventures et d'exploration, les romans maritimes, que la littérature d'anticipation. Plus généralement, tout ce qui relève de la quête matérielle ou spirituelle, scientifique ou
artistique, de l'invention ou de la création (cf. Blake, The Book of Urizen.) On pourra s'interroger sur ce qui oriente le devenir des personnages, l'horizon d'attente du héros dans le roman d'éducation (Great Expectations), des jeunes filles à marier chez Jane Austen, ou encore des
clochards de Beckett. On se posera la question des modalités de la construction d'un horizon d'attente pour celui qui écrit comme pour celui qui lit.

En civilisation, on pourra s'intéresser au voyage en mer comme motif fondamental de la culture anglo-saxonne, avec son lot d'espérances et de désespérances (l'épopée des grands navigateurs, de Drake à Darwin, le voyage des Pères pèlerins, la sinistre « traversée du milieu », la traversée des émigrants irlandais fuyant la Famine à bord des « coffin-ships ».) L'horizon, c'est aussi le mythe américain de la Frontière que l'on fait toujours reculer devant soi dans un mouvement d'appropriation de l'espace. Inversant la perspective, on pourra aussi envisager l'Angleterre ou les Etats-Unis comme terre promise, terre d'immigration, terre d'accueil et de désillusion,
et se demander si le modèle occidental reste encore l'horizon du reste du monde. On s'interrogera enfin sur la pensée de l'avenir au cours des époques passées, l'horizon comme dynamique et comme limite symbolique, sociale et économique (historicité de la notion de déclassement et d'ascension sociale par exemple), géographique (pour les migrants), cognitive (pour les scientifiques), culturelle et politique.

Existant pour qui observe ici et maintenant, l'horizon, en linguistique, s'inscrit dans la problématique de la subjectivité, de l'énonciation et de la deixis. Le proche, le lointain, l'au-delà résultent d'une organisation de l'espace selon une perspective où cette limite du visible,
parfois zone d'indétermination, est aussi la frontière de l'invisible, entre perception et spéculation. L'horizon invite donc à étudier,outre la structuration de l'espace, la différence (l'opposition ?) du fini et du non fini, du déterminé et de l'indéterminé et, plus généralement, puisque cette limite suppose un point de vue, les conceptualisations des sujets parlants/pensants, la construction des notions et des occurrences, du sens et des références.

La pulsion exploratoire est aussi celle de la recherche, et la thématique choisie invite à une réflexion d'ordre épistémologique. Il s'agira de faire un tour d'horizon de nos disciplines et de nous interroger sur leur avenir : quelles sont les perspectives d'évolution des objets, des champs du savoir et de leur découpage, des outils théoriques, des méthodologies ? Dans quelle mesure ces éléments déterminent-ils nos productions scientifiques elles-mêmes - où, pour le dire autrement, quels sont les horizons d'attente de nos propres disciplines ? Et comment dépasser l'horizon, la borne, comment ne pas nous laisser limiter dans nos pratiques ? Ce qui pose
inévitablement aussi la question du rapport du politique et de la recherche. Ainsi l'aberration de l'oxymorique « culture du résultat » appliquée au domaine de la recherche : car il s'agit toujours de faire reculer l'horizon, pas de l'atteindre. Voire même de le perdre de vue : car être dans le
brouillard, dans le noir, est une étape essentielle du trajet du chercheur.

Colloque : Jean-René Ladmiral / traduction

COLLOQUE INTERNATIONAL
Jean-René Ladmiral : une œuvre en mouvement
3-4 juin 2010
Paris-Sorbonne

L’œuvre de Jean-René Ladmiral est loin d’être achevée, pour le grand bonheur de ceux qui, depuis tant d’années, en apprécient la lumineuse pertinence et ne manquent jamais d’en nourrir leur propre recherche. Le temps semble pourtant venu, à l’issue d’une carrière universitaire de plus de quarante ans, de refaire un bilan des apports de ce grand chercheur. Ceux qui, à un titre ou à un autre, estiment être redevable à la pensée de Jean-René Ladmiral dans leur propre démarche intellectuelle pourront venir en témoigner à l’occasion du colloque, Jean-René Ladmiral : une œuvre en mouvement. Ce colloque, organisé par SEPTET, Société d’Etudes des Théories et Pratiques en Traduction, en collaboration avec l’université de Paris -Sorbonne et l’HTLF (Histoire des Traductions en Langue Française), l’université de Paris Ouest-Nanterre-La Défense et le CERT (Centre d' Etudes et de Recherches en Traduction), l’ISIT, l’Institut Supérieur d’Interprétation et de Traduction de Paris, et l’ISTI, l’Institut Supérieur de Traducteurs et Interprètes de Bruxelles, se tiendra les 3 et 4 juin 2010 à l’université de Paris-Sorbonne.

Les travaux de Jean-René Ladmiral couvrent un large spectre qui va de la traductologie stricto sensu à la philosophie de la traduction en passant par les différentes étapes du processus complexe de l’activité traduisante et de l’histoire de la traduction. L’influence directe ou indirecte de ses recherches sera mise en lumière à un moment ou à un autre dans les différentes communications proposées qui porteront sur les divers axes de travail suivants :

– Traduction de la philosophie et philosophie de la traduction
– Psychologie de la traduction
– Statut théorique du discours traductologique
– Traduction, interprétation et communication interculturelle
– Didactique des langues et didactique de la traduction

Comité organisateur :
Florence Lautel-Ribstein, université d’Artois et Présidente SEPTET
Philippe Rothstein, université de Montpellier III et SEPTET
Jean-Yves Masson, université de Paris-Sorbonne et HTLF
Giuseppe Gargiulo, université de Paris Ouest-Nanterre-La Défense et CERT
Marie Mériaud-Brischoux, directrice de l’ISIT, Paris
Christian Balliu, directeur de l’ISTI, Bruxelles

Colloque "Traduire : le tournant épistémologique"

APPEL A COMMUNICATIONS

TRADUIRE : LE TOURNANT EPISTEMOLOGIQUE

Colloque international
Université Paris Ouest-Nanterre-La Défense
3-4 décembre 2010

Dans le cadre de ses activités scientifiques et culturelles, SEPTET (Société d'Etudes des Pratiques et Théories en Traduction) organise, avec le soutien du CERT (Centre d?Etudes et de Recherches en Traduction) de l'Université de Paris Ouest-Nanterre-La Défense, un colloque international qui se tiendra les 3 et 4 décembre 2010 et dont le thème retenu est le suivant :

Traduire : le tournant épistémologique

Présentation:
Depuis les années soixante-dix, nous assistons à une véritable éclosion des études sur la traduction. Au changement paradigmatique introduit par les Descriptive Translation Studies viendra s?ajouter la théorie du polysystème de l?Ecole de Tel Aviv, grâce aux études de Itamar Even-Zohar et Gideon Toury. La traductologie philosophique de Jean-René Ladmiral, la poétique du traduire d?Henri Meschonnic et la critique des traductions d?Antoine Berman s'imposeront sur une toute une nouvelle génération de chercheurs, en France comme au-delà des limites de l?Hexagone. Et il faudrait encore citer les travaux d?Emilio Mattioli en Italie, de Theo Hermans au Royaume-Uni et de Friedmar Apel en Allemagne, sans compter les différents chantiers actifs au Canada et aux Etats-Unis. Il est évident que, depuis au moins une quarantaine d?années, une panoplie de nouveaux discours sur la traduction s?est formée, annonçant plusieurs transformations épistémologiques dans la manière de réfléchir sur les théories et les pratiques du traduire. Il en résulte que les études sur la traduction se caractérisent aujourd?hui par une telle diversité d?approches qu?elles ne semblent plus se référer à un seul horizon méthodologique et interprétatif : qu?il s?agisse de « Traductologie », de « Translation Studies » ou de « Übersetzungswissenchaft » ces discours de savoir se prêtent à une variété de développements herméneutiques incluant des visions du monde qui se
heurtent, finissant par prendre souvent la forme d?idéologies plus ou moins rigides. Dans son acception la plus large, la traductologie ? réflexion sur la nature, les conditions et les modalités du processus de traduction ? est une discipline bien plus contemporaine que l?activité à laquelle elle renvoie.
Plus encore que les autres sciences, la traductologie n?est pas séparable non plus du contexte historique et géographique où elle se déploie.

Ce cadre général sert à formuler quelques questions d?ordre méthodologique :
- Le savoir traductologique tel qu?il s?est développé depuis une quarantaine d?années, peut-il éclairer les modalités de construction des objets théoriques en lettres et sciences humaines et sociales ?
- Comment peut-il fournir un espace de réflexion commun à des disciplines connexes (anthropologie, histoire culturelle et intellectuelle, sciences du langage, esthétique et théorie littéraire) ?
- Comment peut-il contribuer à la réflexion sur le mode de circulation des connaissances, des biens scientifiques, culturels et symboliques ?
- Quelles leçons peut-on tirer du fait que le savoir traductologique a de façon persistante construit ses outils, ses méthodes, ses métalangages dans le cadre des langues, des cultures, des philosophies, des traditions universitaires occidentales ?

Axes de travail:
- L?organisation du champ des recherches traductologiques dans différents pays et/ou aires culturelles dans la seconde moitié du XXe siècle ;
- L?histoire réflexive de la traductologie, telle que les linguistes, les traductologues, les philosophes, les anthropologues et les comparatistes ont pu l?élaborer à l?époque contemporaine ;
- Une réflexion d?ordre linguistique, historique, épistémologique et anthropologique sur la notion même de traduction ;
- Les enjeux sociaux et symboliques du métalangage traductologique et la valeur heuristique des concepts utilisés en théorie de la traduction.

Le comité scientifique souhaite privilégier les approches comparatives et interdisciplinaires, en synchronie et en diachronie.
Langues du colloque : français, anglais
Informations pratiques :
Ce colloque, transversal et interdisciplinaire, est ouvert à des spécialistes de disciplines aussi diverses que les sciences du langage, la philosophie, l?esthétique, l?anthropologie, la sociologie, l?histoire des idées et la littérature comparée. Les propositions de communication (un titre et un
résumé de 300 mots accompagnés d?une brève biobibliographie, en français ou en anglais, sur fichier Word), seront adressées conjointement à Mme Florence Lautel-Ribstein (florence.lautel@univ-artois.fr), à M. Antonio Lavieri (a.lavieri@usa.net) et à M. Giuseppe Gargiulo (gargiulo@u-paris10.fr) avant le 1er février 2010. L?acceptation des communications sera notifiée avant le 15 mars 2010. Durée des communications : 25 minutes. Une sélection
des interventions sera publiée.

Comité organisateur : Didier Bottineau (Université Paris Ouest-Nanterre/CNRS),
Giuseppe Gargiulo (Université Paris Ouest-Nanterre, directeur du CERT),
Florence Lautel-Ribstein (Université d?Artois, présidente de SEPTET),
Antonio Lavieri (ISTI, Paris et Université de Palerme)

Comité scientifique : Didier Bottineau (Université Paris Ouest-Nanterre/CNRS),
Giuseppe Gargiulo (Université Paris Ouest-Nanterre), Maria Teresa Giaveri
(Université de Turin), Jean-René Ladmiral (ISIT, Paris), Florence
Lautel-Ribstein (Université d?Artois, présidente de SEPTET), Antonio
Lavieri (ISIT, Paris et Université de Palerme)

Parution : Traduction et philosophie du langage

Vient de paraître aux EDITIONS ANAGRAMMES : REVUE SEPTET, Des mots aux actes n°2
En hommage à Henri Meschonnic
TRADUCTION ET PHILOSOPHIE DU LANGAGE
Sous la direction de Florence Lautel-Ribstein, Présidente de SEPTET, et de Camille Fort, Rédactrice-en-Chef de la revue

SOMMAIRE :
Avant-propos : Camille Fort
Introduction : Michel Morel
Hommage à Henri Meschonnic : Jean-René LADMIRAL
L'enjeu du traduire pour la théorie du langage : Henri MESCHONNIC
Traduction et philosophie : Jean-René LADMIRAL
Traduction, empirisme, éthique : Lawrence VENUIT
Translation as Interpretation : Jean-Jacques LECERCLE
Understanding the Ethics of Alterity : James ARCHIBALD
Walter Benjamin : « La tâche du traducteur », la Reine Sprache et la mystique juive du langage : Francine KAUFMANN
Eloge de l'étranger : Friedrich Schleiermacher en perspective : Nadia D'AMELIO
La fidélité par le truchement métalinguistique : Françoise WUILMART
Représentation et traduction : le réalisme en question: Yvon KEROMNES
The Myriad Voices of The Divine Comedy: Its Chinese and European Translations: Laurence WONG
Poète versus linguiste : entre la part de rêve de l'un et le désir de réalité de l'autre, quelle voie pour la traduction? : Véronique ALEXANDRE JOURNEAU
La liberté du traducteur et la fidélité au texte poétique : quelques visées philosophiques sur la traduction des poésies de langues asiatiques : Julie BROCK
Moi et Corps/Esprit/Monde : quatre concepts philosophiques du langage de Paul Valéry et leur traduction contextuelle allemande : Jürgen SCHMIDT-RADEFELDT
La question de la traduction au Japon ou comment traduire en japonais le mot-clef du valérysme "Esprit" : Kunio TSUNEKAWA
Traduire Le Cimetière marin en espagnol : entre traduction(s) poétique et /ou philosophique : Monique ALLAIN-CASTRILLO


BULLETIN DE COMMANDE
Parution en juillet 2009. 452 pages. Prix de vente : 32 € (frais de port compris).
Règlement par chèque à l'ordre de SEPTET ou pour l'étranger par virement bancaire sur le compte de SEPTET : Titulaire du compte : ASS SEPTET, Banque Populaire de Lorraine Champagne Agence : METZ CLERCS (00024)
Code Banque 14707
No de compte 02419029281
Clé RIB 63
IBAN FR76 1470 7000 2402 4190 2928 163
BIC / SWIFT BPLMFR2M)

à adresser accompagné de ce bulletin à la Secrétaire de SEPTET :
Emilie FAIVRE, 41, rue Lamendin, 62580 Givenchy-en-Gohelle
Nom et Prénom :
Adresse :
Téléphone :
Courriel :